Le barbare érudit

Je mange du phoque cru avec mes mains en lisant du Baudelaire.

Archive for the ‘Natashquan’ Category

Samedi, il 17h45 et je me prépare à souper

leave a comment »

Et ça, c’est la vue que j’ai derrière ma maison.

On a connu plus dur dans la vie…

Les Galets

Le soleil se couche

Publicités

Written by Le barbare érudit

27 septembre 2014 at 17 h 50 min

Publié dans Natashquan

Sous la brume

with one comment

En regardant dehors ce matin, une brume épaisse couvrait le village. Un voile qui ne laissait voir ni la mer, ni la forêt. La mer envahissait Natashquan de la même façon qu’on attend les fantômes.

La première strophe du spleen de Baudelaire s’est imposé à mon esprit.

Quand le ciel bas et lourd pèse comme un couvercle
Sur l’esprit gémissant en proie aux longs ennuis,
Et que de l’horizon embrassant tout le cercle
Il nous verse un jour noir plus triste que les nuits;

Certains sacrifices sont parfois plus difficiles que d’autres. Et on s’interroge sur les raisons qui nous poussent à les faire. Les milles raisons qui se bousculent dans mon esprit ne sont au fond que de plates excuses.

Written by Le barbare érudit

15 septembre 2014 at 18 h 09 min