Le barbare érudit

Je mange du phoque cru avec mes mains en lisant du Baudelaire.

Archive for the ‘Cabotinage’ Category

Instantané

leave a comment »

L’été. Les vacances. Le bon temps entre amis, en famille.

L’été. Le repos. La lecture de tous ces livres dans la bibliothèque.

L’été. La musique. Le vagabondage dans la foule bigarrée d’un festival.

L’été. Le cinéma. Les « blockbusters » et autres plaisirs coupables.

L’été. La politique. Les promesses vides de la corruption à peine voilée.

L’été…

Publicités

Written by Le barbare érudit

8 juillet 2012 at 10 h 41 min

Publié dans Cabotinage

Le cerveau

with 7 comments

Deux images. Appelons-les image 1 et image 2 respectivement. Regardons-les ensemble et tentons d’en extraire le sens.

Le cerveau de ma femme

Mon cerveau

Image 1 nous montre un ensemble ordonné de libellules en plastique métallisé pointant tous dans la même direction. Image 2 nous montre plutôt un ensemble confus de libellules faites du même plastique métallisé qui semblent partir dans toutes les directions.

Nous sommes ici en face d’une métaphore. La métaphore est la suivante : image 1, c’est le cerveau de ma femme. Il est ordonné, et sa pensée est claire. C’est aussi la façon dont ma femme fonctionne dans la vie. Elle aime l’ordre, l’organisation et la structure. Bref, que les choses soient droites et bien faites.

Image 2, c’est mon cerveau. Il est désorganisé, et ma pensée part dans toutes les directions. C’est aussi souvent la façon dont je fonctionne dans la vie. J’aime le chaos, le désordre, je me complais dans la folie quotidienne de la dernière minute et des structures en apparence instables. Bref, j’aime ne pas savoir ce qui m’arrivera.

Written by Le barbare érudit

5 janvier 2012 at 15 h 33 min

Publié dans Cabotinage

WTF?

with 8 comments

« Dis donc, Barbare, qu’est-ce tu crisses ces temps-ci? »

Question ma foi fort à propos en ces temps de disettes blogophiles ici. Je dirais que j’hésite grandement à répondre à cette question d’autant plus personnelle qu’elle me fait prendre conscience de ma grande absence au cours des derniers mois sur l’alimentation hebdomadaire de mon petit coin de la toile. Lecteurs curieux, camarades insaisissables qui m’accompagnez depuis des mois dans cette drôle d’aventure où je tente de partager quelques lubies et autres folies de mon esprit. Ce qui m’amène à songer à la nature même de la folie, comme dans sommes-nous tous fous? Qu’est-ce que la normalité? Existe-t-elle vraiment? Serait-ce le comportement moyen de toute la société dans son ensemble? Peut-être ferais-je mieux de laisser de telles réflexions à d’autres mieux armés pour les affronter. Ce qui nous ramène vers la question initiale : qu’est-ce tu crisses ces temps-ci? Et franchement, je ne sais trop. Je n’ai pas le temps de penser à ce que je fais trop occupé que je suis à tenter de passer au travers de ma liste de choses à faire qui ne cesse de prendre de l’ampleur. D’ailleurs, avez-vous déjà remarqué à quel point la liste des choses à faire dans une journée au travail diminue rarement, pour ne pas dire jamais? C’est un fait fascinant. Comme si naturellement un désir de s’autoconvaincre que nous sommes très occupés, donc très important en un sens, nous empêchait d’être véritablement honnête avec nous même. Ce qui me laisse songeur. En effet, comment pouvons-nous nous mentir à nous même? Ce qui semble à première vue complètement paradoxal et impossible est pourtant une réalité à laquelle personne n’échappe. Pensons à l’effet placebo, aux audiophiles, à l’astrologie! Comme si notre cerveau avait été conçu pour nous tromper. Comme si notre cerveau avait évolué dans le seul but de faire de notre existence une sorte de film dont nous ne sommes que des témoins éloignés, des pantins désarticulés et soumis à l’influence d’une force dont on ignore tout. Bien sûr, ce n’est pas le cas. Nous sommes le résultat d’un long processus évolutif qui, sous l’action de nos gènes, a fait de nous des machines d’une complexité extrême dont le principal objectif est de permettre la survie de notre patrimoine génétique à long terme, c.-à-d. bien au-delà de notre propre mort. Tout ça pour vous dire que je n’abandonne pas mon blogue.

Written by Le barbare érudit

22 janvier 2011 at 19 h 57 min

Publié dans Cabotinage, Réflexion

Vous avez dit livre?

with 6 comments

Tattoo sur son site nous invite à nous « livrer » à un exercice d’exhibitionnisme bibliothécaire. Il veut voir nos livres et leur arrangement. Il veut voir nos bibliothèques.

J’accepte donc volontiers de me prêter à ce petit jeu.

Sauf que, dans mon cas, c’est un peu plus compliqué que ça devrait l’être. Pourquoi? Ben parce que. Premièrement, je vis entre deux chaises. Je passe le plus clair de mon temps, environ dix mois par année, dans le Grand Nord, habitant une maison qui m’est louée par mon employeur et dans laquelle il y a déjà des meubles, dont une (plusieurs) bibliothèque. J’ai cependant un pied à terre au sud où je possède une bibliothèque qui est plus représentative de mes goûts et aspirations en matière de rangement livresque.

Enfin, et c’est là le plus triste, il y a onze ans, lorsque j’ai quitté pour venir travailler dans le Grand Nord, j’ai dû entreposé mes effets personnels et ils croupissent donc depuis tout ce temps dans des boîtes quelque part en ville. J’ai bien l’intention de les récupérer, mais je ne l’ai pas encore fait. L’été prochain, j’espère…

Parmi ces boîtes, il y en a près d’une cinquantaine qui sont remplies de livres. Ce qui explique l’immense bibliothèque que je vous présente ici et qui est pratiquement vide. Je dois me garder de la place pour y placer tous mes livres entreposés!

photo.jpg

Bien sûr, je possède aussi un certain nombre de livres au Nord, dans la maison que j’occupe dans le cadre de mon travail. Vous pouvez en avoir un aperçu ici. La première bibliothèque, dans la salle à manger, sert à garder les livres de cuisine.

DSC_0277.JPG

Et ma collection de théières!

DSC_0278.JPG

La seconde, dans le bureau, c’est pour le reste : les romans, les essais et livres de références dont je me sers régulièrement.

DSC_0279.JPG

C’est quand même incroyable ce qu’on peut retrouver dans nos bibliothèques. Même un bouddha!

DSC_0280.JPG

Written by Le barbare érudit

1 octobre 2010 at 21 h 47 min

Publié dans Cabotinage, Général

Les Canadiens sont formidables | Pierre Foglia

with 5 comments

Les Canadiens sont formidables | Pierre Foglia

En fait, les trois quarts des propositions de cet incroyable sondage auraient pu se résumer en une seule question: Allô, le monde? Est-ce que vous nous aimez? Devinez quoi? Vouiii, le monde nous aime. Alléluia. Les Canadiens sont cool. Vouiii. Les Canadiens sont éduqués. Vouiii. Les Canadiens sont polis -je vous jure, c’était dans le sondage. Vouiii, sont très, très polis, lisses, y a rien qui dépasse. Sont gentils avec les immigrants. Vouiii. Sont tolérants. Vouiii. Sont en santé. Vouiii. Sont riches. Vouiiii. Sont généreux. Vouiii. Sont beaux? En fait le sondage a eu le culot d’employer le mot sexy.

Y a rien comme une bonne dose de cynisme le samedi matin pour nous remettre sur pied! Ça a l’air qu’il y a encore des gens qui aiment se regarder le nombril et qui trouvent que la mousse qui s’accumule dedans, ça ajoute à son charme. Ben coudonc.

Written by Le barbare érudit

26 juin 2010 at 10 h 18 min

Libartééééééééééééé!

with 6 comments

Esti, chu t’en vacances!

Wouhou!

OK, ça fait du bien. Fallait que ça sorte.

Written by Le barbare érudit

25 juin 2010 at 20 h 01 min

Publié dans Cabotinage, Général

Livres; Bouquins; Lectures; Etc …: Un exercice littéraire, un défi ….

with one comment

Livres; Bouquins; Lectures; Etc …: Un exercice littéraire, un défi ….

Parfois, on s’embarque sur un coup de tête dans quelque chose sans vraiment y penser. Ben là, c’est ça qui est ça. J’embarque dans ce petit défi ma foi fort amusant!

Je vous reviens avec le texte d’ici quelques jours. Je ne voudrais pas vous faire languir, là.

Written by Le barbare érudit

23 juin 2010 at 14 h 07 min

Publié dans Cabotinage, Littérature