Le barbare érudit

Je mange du phoque cru avec mes mains en lisant du Baudelaire.

Archive for the ‘Audio’ Category

Subjectivité audiophile

with 12 comments

Je parle rarement d’audiophilie ici parce que, même si j’adore écouter de la musique et que j’ai investi (et continue de le faire) des sommes considérables dans ce hobby, je préfère garder ça pour moi et ma gang de chums audiophiles avec qui j’entretiens parfois des discussions assez intéressantes.

Mais là, il y a un petit quelque chose qui me fatigue et je n’arrive pas à avoir une réponse satisfaisante à ce sujet. Laissez-moi vous donner un aperçu de la question.

Il y a dans le milieu audiophile un débat qui fait rage depuis de nombreuses années. Ce débat touche l’objectivité vs la subjectivité des comptes-rendus d’écoute d’appareil. En gros, les tenants de l’objectivité défendent l’idée qu’il faut faire des tests de mesure et des écoutes à l’aveugle pour pouvoir s’assurer de la qualité des appareils alors que, de leur côté, les subjectivistes affirment que seul une écoute en toute connaissance de cause de l’appareil en question sur une longue période de temps permet de véritablement l’apprécier à sa juste valeur.

Évidemment, je simplifie un peu parce que jusque-là, les positions se défendent, sauf que…

Sauf que, il y a un hic. Un gros hic. Et, malheureusement, ce sont les subjectivistes qui en font les frais. Un grand nombre de tests en double aveugle semblent démontrer qu’il n’y a pas de différence entre deux câbles, deux amplificateurs et même deux préamplificateurs, et ce, peu importe le prix et la qualité des appareils utilisés lors des écoutes.

Vous comprendrez que ça vient jeter un gros pavé dans la marre de ceux qui prétendent percevoir une différence si grande qu’il faudrait être sourd pour ne pas s’en rendre compte (ici, je paraphrase le genre de phrase qu’on retrouve fréquemment dans les revues spécialisées dans la chose).

Donc, tout ça pour dire que, récemment, j’ai tenté de comprendre un de mes collègues audiophiles que j’estime réellement lorsqu’il a eu ce commentaire qui m’a laissé perplexe :

De toute façon, les évaluations rigoureusement objectives sont rares et… très peu concluantes. Elles semblent surtout prouver que dans une situation de test à l’aveugle, les gens n’arrivent plus à percevoir les différences auditives entre différentes composantes. Ce qui, AMHA (et je le répète AMHA) en dit plus sur les tests à l’aveugle et leurs limites que sur les composantes elles-mêmes.

Je le répète au cas où on ne me comprendrait pas bien ou encore au cas où on pourrait croire que mon but est de me foutre de la gueule d’un audiophile : ce n’est absolument pas le cas. Je veux comprendre. Je veux qu’on m’explique par quel raisonnement on peut en arriver à une telle conclusion.

Je ne comprends pas comment un test à l’aveugle qui arrive à la conclusion qu’il n’y a pas de différence entre deux appareils pourrait en dire plus sur le test lui-même que sur les deux appareils testés. C’est que, dans mon esprit, la seule conclusion logique d’un tel exercice, c’est que, dans les faits, les deux appareils font le même travail également et qu’il n’y a pas de différence au niveau des performances.

Donc, je le répète : j’aimerais qu’on m’explique ce qui m’échappe ici!

Publicités

Written by Le barbare érudit

24 août 2010 at 19 h 24 min

Publié dans Audio, Réflexion

Pas fiable!

with one comment

Nos sens ne sont pas fiables.

Ils peuvent nous tromper. Ils nous trompent. C’est pourquoi je m’en méfie comme de la peste. À chaque fois que je vois ou que j’entends quelque chose, je me demande toujours : « Est-ce que ce que je vois/entends est réel, ou non? » Je m’intéresse à ce sujet parce qu’il est, dans le monde audiophile, à la base de beaucoup de discussions musclées et même de guerres verbales particulièrement mesquines.

Lire le reste de cette entrée »

Written by Le barbare érudit

13 décembre 2008 at 18 h 26 min

Publié dans Audio