Le barbare érudit

Je mange du phoque cru avec mes mains en lisant du Baudelaire.

Audiophilie

with 22 comments

Mon intérêt pour la chose audio remonte à mon adolescence. J’ai donc un certain nombre d’années derrière la cravate à attendre d’avoir les moyens et le temps de me monter une chaîne qui répondrait vraiment à mes attentes. Il faut dire qu’à cette époque, je ne pouvais que rêver à cette chaîne en me servant des jolies images des magazines haute fidélité.

À l’époque, j’imaginais que ma chaîne posséderait un lecteur cd Nakamichi alimentant des enceintes B&W (ou Kef) via un amplificateur intégré Naim. Je me fiais à ce que je voyais, à ce que je connaissais (ou ce que je croyais connaître) peut-être à cause de (ou grâce à) mon oncle qui possédait une telle chaîne.

Aujourd’hui, je possède ma propre chaîne et elle est, ma foi!, fort différente de ce que j’imaginais. Elle l’est tellement que je suis certain que même mon oncle, audiophile lui aussi, ne reconnaîtrait pas là une chaîne haute-fidélité, mais quelque chose d’inattendu et de surprenant.

Ma chaîne

Ma chaîne est une affaire d’amour. De patience et d’amour. J’y ai investi énormément de temps et d’argent, et je ne regrette rien, parce qu’il s’agit pour moi d’une passion que je compte bien exploiter jusqu’à la fin de mes jours.

Plusieurs principes me guident dans les choix que je fais afin d’augmenter mon plaisir musical. Un principe que je poursuis, c’est le FALM, le fait à la main (DIY en anglais). Je crois que c’est la meilleure façon d’aller chercher un rapport qualité-prix absolument imbattable. J’étudie toujours la possibilité de fabriquer moi-même mes composantes avant de me tourner vers le matériel commercial.

Un autre principe auquel j’adhère, c’est de me méfier comme de la peste des fameux « tweaks » qu’on propose à prix d’or et des câbles ésotériques. Il m’apparaît évident que si de tels « tweaks » peuvent changer à ce point nos chaînes, c’est qu’il y a un problème majeur avec la chaîne au départ. J’ajoute du même souffle que notre cerveau est probablement l’organe le moins fiable que nous possédons et que, par conséquent, on doit toujours se méfier de ce qu’on entend.

Enfin, il y a l’aspect pratique de la numérisation de la musique. En utilisant un ordinateur comme cœur de ma chaîne, j’ai une flexibilité d’utilisation hors pair.

Donc, voici ma chaîne. Mais tout d’abord, un petit schéma explicatif.

Schéma de ma chaîne

Toute ma musique est emmagasinée sur un disque dur externe en format ALAC. J’ai choisi ce format pour deux raisons. La première, c’est qu’il s’agit d’un format de compression sans perte, c.-à-d. que la musique est compressée (donc, elle prend moins d’espace que le format original sur CD), mais contrairement aux formats MP3 et AAC qu’on retrouve habituellement, il n’y a aucune perte de donnée, donc la qualité sonore est théoriquement identique à ce qu’on retrouve sur le CD d’origine. La deuxième raison, c’est que j’utilise iTunes pour gérer ma musique. Or, iTunes ne supporte qu’un seul format de compression sans perte : le Apple Lossless (ALAC). Je dois donc utiliser ce format si je veux profiter de la compression sans perte.

Mac mini et disques durs externes

Mon Mac mini est branché à une interface audio M-Audio Firewire Solo qui est elle-même reliée à mon ampli. L’interface audio me sert à la fois de convertisseur numérique-analogique et de préamplificateur pour le contrôle du volume.

Interface audio Firewire M-Audio

De là, je passe temporairement par un amplificateur de type ICEpower de B&O qu’un ami m’a prêté. Bien que je sois tout à fait satisfait de cet appareil, j’ai l’intention de me fabriquer une paire de monoblocs gainclone basés sur le circuit intégré LM3886. Ce qui ne devrait pas tarder.

Finalement, la pièce de résistance : mes haut-parleurs Supravox faits à la main.

Haut-parleurs

Il s’agit de transducteurs Supravox 215rtf montés dans une charge TQWT selon les plans disponibles sur le site de Supravox. Ce sont des transducteurs large bande de très haute qualité et dont la sonorité me plaît énormément. Afin d’aider dans les hautes fréquences, j’ai ajouté un tweeter Supravox T2-20. La finition n’est pas encore faite, mais j’ai déjà choisi le placage : ça sera du noyer noir.

Ma chaîne est un projet qui ne connaîtra jamais de fin. Je continuerai d’y travailler afin de la rendre encore plus performante avec le temps. Comme je le disais plus haut, c’est un hobby et je prends énormément de plaisir à y investir temps et argent.

Parmi les améliorations possibles, j’explore la possibilité d’utiliser un MOTU 828mkIII qui remplacerait mon interface Firewire Solo afin de passer à l’amplification active avec correction des points de coupure. Il y a aussi l’ajout de deux bons haut-parleurs de sous grave parce que présentement, je suis limité par les capacités de mes haut-parleurs actuels.

Ce sont des pistes pour l’avenir. Mais pour l’instant, je suis extrêmement fier de ce que j’ai.

Publicités

Written by Le barbare érudit

5 décembre 2008 à 7 h 59 min

22 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. […] une mise à jour de ma page audiophile parce que j’ai plusieurs changements en cours de route. Donc, il y a du stock à écrire et […]

  2. […] mon nouveau setup, mon serveur musical roule tout le temps. Donc, je rentre de l’ouvrage, j’ai même pas […]

  3. J’aimerais ça un jour en connaître autant sur le son, mais pour l’instant je ne suis pas encore prêt à m’équiper, donc il ne me sert de rien de rentrer dans les détails techniques, mais éventuellement, je vais te poser des questions là-dessus. 🙂

    Mâle Commode

    11 janvier 2010 at 19 h 58 min

  4. Mon fils me dit qu’il y a des compresseurs sans perte meilleurs que ALAC mais que, en effet, seul ALAC est compatible avec iTunes.
    Je remarque que tu n’as pas de tuner FM… habites-tu trop loin de CKOI ?

    Garamond

    12 janvier 2010 at 8 h 04 min

    • Effectivement, il y a aussi le flac (Free Lossless Audio Codec) qui concurrence le ALAC mais incompatible avec iTunes. D’où mon choix du format ALAC.

      Je ne possède pas de syntoniseur parce qu’il n’y a ici qu’un seul poste de radio, le FM local, dont j’ai déjà parlé dans un billet et que je n’écoute de toute façon pas. J’imagine que l’année prochaine, lorsque ma femme viendra me rejoindre, nous pourrons profiter de la radio grâce à Bell ExpressVu qui offre une sélection intéressante de station du Sud en plus des chaînes Galaxy.

      lebarbareerudit

      12 janvier 2010 at 8 h 09 min

  5. Juste une question, pourquoi le M-Audio Firewire Solo?

    Ça me semble être plus un instument de création que d’écoute…

    Cheers!

    José

    UCRED

    15 janvier 2010 at 19 h 05 min

    • Je veux dire un simple préampli ne ferait pas le travail?
      Je me serais attendu qu’une composante dédiée à une fonction puisse performer mieux qu’un plus versatile le M-Audio. Et puis de nos jours je me serais aussi attendu qu’un préampli puisse aussi jouer le rôle de convertisseur numérique-analogique…

      UCRED

      15 janvier 2010 at 19 h 14 min

  6. Bonnes questions José. Je vais tenter d’y répondre de la manière la plus claire possible.

    Le rôle d’un préampli est double. Premièrement, il sert à relier la ou les sources (lecteur de CD, syntoniseur, lecteur de cassette, table tournante, etc) à un amplificateur. Donc, sources multiples, ampli unique. Deuxièmement, il sert à gérer le volume, donc à augmenter ou diminuer le niveau de l’intensité sonore qui sera produite par les l’ampli et les haut-parleurs.

    Il est vrai qu’aujourd’hui, on retrouve des préamplis auxquels on a ajouté des fonctionnalité telle que DAC. Mais c’est loin d’être la norme.

    Le DAC intégré au Mac mini n’est pas le meilleur disponible, loin de là. Je ne désire donc pas utiliser cette partie de l’appareil pour décoder le signal numérique en signal analogique. La M-Audio est effectivement un appareil de création musicale, mais il appartient aussi au monde Pro et sa section DAC est de beaucoup supérieure à ce qu’on retrouve dans le Mac mini.

    De plus, j’utilise un logiciel de prise de mesure audio afin d’ajuster mes haut-parleurs et d’obtenir la meilleure réponse en fréquence possible. Or, tous les micros de mesure sont des micros qui requiert une alimentation « phantom ». J’avais donc besoin d’une interface audio qui me permettrait d’y brancher un micro de mesure avec alimentation « phantom ». La M-Audio me l’offre.

    Ce qui veut donc dire que j’ai à la fois un meilleur DAC et une interface audio avec alimentation « phantom », le tout en une petite interface compact. C’est aussi pourquoi je regarde pour le MOTU 828mk3, parce qu’en plus de pouvoir me permettre l’amplification active, elle possède des DACs encore meilleurs ainsi qu’une alimentation « phantom ».

    J’espère que mes explications sont claires et qu’elles t’aideront à bien comprendre où je m’en vais avec tout ça.

    Au plaisir!

    lebarbareerudit

    15 janvier 2010 at 20 h 01 min

  7. Bonjour,
    Tu regroupes deux qualités intéressantes, Mac user et musique, c’est bon ça.
    J’aime également le ton de tes écrits, c’est inspirant et relève d’un esprit intellectuellement sain et actif.
    Le froid ça aide sûrement 🙂
    Mis à part le M-Audio, il existe mieux, le E-MU 0404 USB plus versatile et qui intègre un DAC de haut niveau, du moins au regard du prix.
    Bonne continuation.

    Marc PHILIP

    23 janvier 2010 at 11 h 12 min

    • Merci Marc pour ce compliment.

      La M-Audio que j’utilise actuellement sera remplacée un jour par une interface beaucoup plus complexe comme la MOTU 828mk3. Il y a deux raisons à ça.

      Premièrement, les DAC y sont de meilleure qualité.

      Deuxièmement, cette interface me permettra de passer à la multiamplification active avec l’aide du logiciel intégré qui vient avec le MOTU.

      J’ai aussi regardé du côté du DEQX, mais pour l’instant, je trouve cette dernière solution beaucoup trop chère. Elle possède par contre un certain nombres d’avantages vraiment intéressant comme des coupure jusqu’à 300 dB/Oct. ainsi que des filtres linéaires. Mais bon, c’est quatre fois le prix d’un MOTU, c’est donc un pensez-y bien.

      lebarbareerudit

      23 janvier 2010 at 13 h 32 min

  8. Voilà qui me semble être un système audio de rêve! Outre le fait que j’exècre Apple, je me permets de présumer que le son qui sort de cet engin offre ce que je qualifierais presque d’orgasme auditif. En ce qui me concerne, à cause de certaines contraintes financières et technologiques, j’ai opté pour une solution beaucoup moins glorieuse.

    Étant obsédé par la découverte de nouveaux talents et adorant posséder un nombre incroyable de chansons sur le même support, je favorise le format « .MP3 » parce qu’il prend peu de place, me permet de garder aisément des copies de sauvegarde et comble bien mon besoin d’écouter de la musique entant qu’ambiance sonore, que ce soit sur mon iPod (que je hais parce qu’il me force à utiliser iTunes mais que je considère quand même comme le meilleur outil du genre sur le marché) ou à l’ordinateur en faisant autre chose. Lorsque je veux écouter de la musique sérieusement, j’ai une gigantesque chaîne stéréo JVC qui m’offre un son de qualité lorsque je l’agrémente d’un disque original.

    echnologiquement parlant, j’ai récemment investi dans un ordinateur portable dont la carte de son Sound Blaster intégrée ne possède que 2 sorties RCA pour écouteurs, ce qui m’indisposait grandement car je possède des enceintes Altec Lansing 5.1 qui étaient d’ailleurs inactives depuis la mort prématurée de la carte de son de mon précédent ordinateur. Chemin faisant, j’ai investi dans une carte de son externe Creative Sound Blaster X-Fi Surround 5.1 qui utilise un port USB et qui possède un système d’émulation particulièrement efficace en ce qui a trait au traitement de « .MP3 », compensant assez bien pour la dégradation relative à la compression. Bref, un système peu dispendieux qui comble mes besoins, mais je préfèrerais plutôt le système décrit ci-haut d’ici quelques années.

    DarK Rémi oF DooM

    8 février 2010 at 8 h 43 min

    • L’audiophilie est une grave maladie qui peut détruire l’homme insensible à ses symptômes. Crois-moi. Je ne compte plus les heures et l’argent que j’ai investi dans ma chaîne. Je ne sais pas si ma chaîne est une chaîne de rêve ou non, mais elle me plaît bien que j’en connaisse fort bien les limites. Par exemple, je sais pertinemment que son extension dans les basses fréquences est limitée. Pour compenser, je songe sérieusement m’équiper d’un haut-parleur de sous-grave, ce qu’on appelle un « subwoofer ». J’ai l’œil sur deux ou trois choses en ce moment, mais comme mon choix n’est pas encore arrêté, je n’irai pas plus loin pour le moment. Évidemment, ça sera un modèle FALM.

      Je suis donc très satisfait de la qualité sonore de ma chaîne. Elle me procure d’innombrables heures de plaisir tous les jours et tout le week-end. Ne possédant pas de téléviseur, je te laisse deviner que la musique devient pour moi le seul rempart qu’il me reste pour me défendre contre un univers hostile rempli de danger sans nom et de périls inhumains.

      lebarbareerudit

      8 février 2010 at 17 h 51 min

      • Étant un adepte de musique, il serait fort pertinent que je me cultive à ce niveau afin de construire un système de rêve sur mesure pour mes ambitions. Je dois quand même dire que ma brutale mini-chaîne JVC est particulièrement efficace jusqu’à maintenant, étant même dotée d’un double « subwoofer » intégré que je ne pousse jamais à pleine puissance.

        La musique est un ami de tous les instants, dans les événements sociaux comme dans la solitude, l’émotion qu’elle véhicule couvrant tous les aspects du spectre sentimental humain.

        DarK Rémi oF DooM

        9 février 2010 at 9 h 24 min

  9. Le grand risque lorsqu’on s’intéresse de trop près au matériel, c’est de perdre de vue l’essentiel : la musique. Ma chaîne me procure un intense plaisir d’écoute, mais j’ai souvent été tenté par le passé par le démon audiophile, celui qui vous fait oublier ce pour quoi vous avez investi tant de temps et d’argent dans cette aventure. C’est le plaisir d’écouter de la musique. Or, il n’est pas rare de rencontrer des audiophiles qui sont plus intéressés par le matériel que par la musique. Des gens qui vont investir des heures et des heures à écouter tel ou tel appareil, à comparer subjectivement, utilisant toujours la même pièce musicale (dont ils connaissent par cœur chaque partie jusque dans son intimité). C’est un chemin dangereux.

    Si tu es heureux du rendement de ta chaîne, tant mieux. C’est que tu as atteint ton nirvana musical.

    lebarbareerudit

    9 février 2010 at 21 h 07 min

    • Excellent point! Je crois que de ce côté je garde la bonne vision car mon but est essentiellement d’entendre les subtilités de la musique que je connais lorsque l’envie m’en prend. Je ne tolèrerais probablement pas le MP3 si j’étais à ce point critique. Prochaine étape: pouvoir profiter de la musique adéquatement en voiture.

      DarK Rémi oF DooM

      10 février 2010 at 13 h 47 min

      • La musique dans la voiture, voilà un défi de taille considérant que l’intérieur d’un véhicule ne constitue pas un endroit idéal pour en profiter adéquatement. Je n’ai jamais entendu une chaîne musicale dans une voiture qui soit digne de ce nom. Tout au plus, je réussis à ignorer les plus gros défaut de la sonorisation en ne portant mon attention que sur le musique elle-même.

        Un jour, peut-être…

        lebarbareerudit

        11 février 2010 at 7 h 42 min

        • C’est certes un lieu qui n’est pas très propice à une écoute décente de musique mais j’aspire à mieux que les 2 enceintes d’origine de ma Tercel 94!

          DarK Rémi oF DooM

          11 février 2010 at 8 h 02 min

  10. et on pourrait savoir quelle(s) musique(es) accompagne(nt) les moments de plume via ce beau système ?

    F

    27 mars 2010 at 15 h 01 min

  11. Je commence à m’intéresser à la musique stockée sur ordinateur, en haute fidélité. J’ai un compte Itune et qobuz

    J’ai téléchargé des albums depuis Itune Store, et horreur je m’apperçois qu’ils sont en MPeg4 !
    Comment faire pour forcer Itune à télécharger du format ALAC (apple Lossless) ?
    Merci de votre réponse

    Cyrille

    15 juin 2010 at 7 h 08 min

    • C’est la principale raison pour laquelle je refuse d’acheter de la musique sur iTunes : elle n’est offerte qu’en format AAC.

      Je n’ai pas de solution simple à vous offrir. iTunes n’offre pas la possibilité de télécharger la musique en format ALAC malheureusement. Je sais que d’autres l’offrent. Mais je n’ai pas poussé ma recherche très loin en ce sens. J’achète toute ma musique en CD que je transfère moi-même sur mon serveur musical.

      La plupart des endroits où il est possible de se procurer de la musique en format compressé sans perte, on l’offre en format flac. Je pense à B&W, le célèbre fabricant d’enceintes, Linn et Fidelio. Il est possible sur leur site de télécharger de la musique en format flac. On offre principalement du jazz, du classique et de la musique du monde.

      Convertir le format flac en ALAC est une opération triviale. Plusieurs logiciels le font et le résultat est parfait. Il faut le faire parce que iTunes ne lit pas le format flac. Sur Mac, j’utilise Max, mais je sais qu’il existe plus d’un logiciel capable de le faire sous Windows.

      lebarbareerudit

      15 juin 2010 at 7 h 27 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s