Le barbare érudit

Je mange du phoque cru avec mes mains en lisant du Baudelaire.

De l’école à la mer

with 7 comments

IMG 1058

Je marche sur l’allée des Père-Eudistes. Devant moi, la mer.

Il est 17h et je rentre. Je viens de terminer une autre journée à l’école où je travaille maintenant. Je laisse derrière moi la grande bâtisse blanche aux fenêtres plein sud, mes soucis, mes listes et je me dirige d’un pas lent vers cette mer qui s’étend devant moi. Je n’ai qu’une centaine de mètres à faire avant d’atteindre le chemin d’En-haut que j’emprunte vers l’Est. À ma droite, la mer. À ma gauche, la taïga.

IMG 1060

Le soleil m’offrant encore quelques heures de clarté, je choisis de tourner à droite sur l’allée des Galets. Je ne rentrerai pas tout de suite. Je dirige plutôt mes pas vers la plage. L’allée des Galets se fond lentement dans le sable doré de la plage où elle prend fin. À gauche, au bout de cette allée, L’Échourie, petit café-bistro où vendredi certains membres de l’équipe se retrouvent pour y oublier la semaine.

J’enlève les souliers qui me serrent les pieds depuis ce matin, j’y enfonce mes bas et je les prends dans mes mains. Je laisse le sable sec détendre mes pieds et je commence ma marche le long de cette longue et interminable plage qui mène de la rivière Natashquan à Pointe-Parent. Ses kilomètres s’étendent devant moi jusqu’à se perdre à l’horizon.

Je n’entends que le bruit blanc de la mer, ses vagues inlassables qui viennent mourir dans le sable. Ici, le temps s’arrête…

IMG 1067

Bienvenue à Natashquan.

Publicités

Written by Le barbare érudit

26 août 2014 à 20 h 06 min

7 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. J’ai visité ce coin de pays il y a plusieurs années. Que de bons souvenirs…

    Le prof masqué

    27 août 2014 at 7 h 41 min

  2. Salutations amicales de nouveau !

    Oh! Comme la poésie jaillit de tes pores!
    Cher ami, je te souhaite BONS VENTS dans cette nouvelle expérience humaine que tu entames en par là-bas! Tout comme nos ancêtres venus de France se le souhaitaient entre eux, avant de franchir cette mer océane vers nos rives.

    Au plaisir de te lire cher corps imagé maintenant… 😉

    Amitiés! ….. Et À pluche comme on se disait entre-nous à Saint-Aupaluk….

    André Dauphin
    adauphina@gmail.com

    André Dauphin

    29 août 2014 at 23 h 52 min

    • Je compte bien prendre le temps de me faire un petit coin bien à moi, près de la mer qui me manquait. Une longue histoire sur laquelle je reviendrai peut-être…

      Merci l’ami! Le monde est petit et on se reverra sûrement!

      Le barbare érudit

      30 août 2014 at 10 h 58 min

  3. Il s’en est fallu de peu pour que j’y retourne cette année.

    Le prof masqué

    1 septembre 2014 at 22 h 40 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s