Le barbare érudit

Je mange du phoque cru avec mes mains en lisant du Baudelaire.

Sourd : celui qui ne veut pas entendre; aveugle : celui qui ne veut pas voir

with 3 comments

Aujourd’hui, Pratte réagissant aux réactions à son éditorial sur la commission d’enquête que Charest a mise sur pied :

Il semble que ce qu’on me reproche, c’est d’apporter quelques nuances au lieu de mener une charge à fond de train contre Jean Charest.

Non, M. Pratte, vous n’avez pas compris. On ne vous reproche pas d’introduire un élément de subtile nuance dans ce discours. Ce qu’on vous reproche, c’est la constance avec laquelle vous vous évertuez à défendre les décisions de ce gouvernement qui, à l’évidence, préfère ses propres intérêts à ceux du peuple.

En ce sens, il est très ironique de voir que, tout comme Charest qui refuse d’entendre ce que le peuple lui hurle depuis plus d’un an, vous aussi refusez de voir que vous n’avez aucune objectivité en ce dossier.

Publicités

Written by Le barbare érudit

20 octobre 2011 à 13 h 25 min

Publié dans Politique provinciale

3 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. La commission Charbonneau est remplie de ces nuances à la André Pratte qui travestissent la réalité et le sens commun.

    Le professeur masqué

    20 octobre 2011 at 14 h 01 min

  2. «vous aussi refusez de voir que vous n’avez aucune objectivité en ce dossier.»

    Je ne suis pas certain qu’il ne le voit pas…

    Darwin

    20 octobre 2011 at 20 h 24 min

  3. happy 40 Bro! xx

    Geneviève

    21 octobre 2011 at 5 h 47 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s