Le barbare érudit

Je mange du phoque cru avec mes mains en lisant du Baudelaire.

11 septembre 2001

leave a comment »

Je me trouvais au Northern avec mes élèves de cheminement particulier dans le cadre d’une activité où ils devaient faire une épicerie fictive avec un budget limité lorsque le gérant, que je connaissais bien, mais que je comprenais difficilement tant son accent terre-neuvien était prononcé, vint me voir pour me dire qu’un avion avait frappé le World Trade Center.

J’avais bien remarqué en entrant les téléviseurs allumés, mais je n’avais pas porté attention aux images qui s’y trouvaient. Mais là, je me suis rapproché de ces écrans pour tenter de donner du sens à ce tourbillon qui n’en faisait pas. J’ai demandé à mes élèves de terminer l’activité, car nous devions retourner en classe et c’est là que, « live », un autre avion est entré en collision avec une des deux tours.

J’en étais sous le choc. Nous sommes rentrés à l’école et j’ai commencé à informer mes collègues de ce qui se passait. Personne ne semblait comprendre ce que je racontais tellement la chose paressait grosse, énorme, improbable, impossible. Pourtant, c’était la vérité. Tout au long de la journée et de la soirée, j’étais une éponge en quête d’eau. Je voulais savoir, comprendre, je cherchais de l’information, mais celle-ci était évasive, elle ne percolait qu’à très petites gouttes jusqu’à nous.

Je n’oublierai jamais ce matin d’automne frais et pluvieux.

Publicités

Written by Le barbare érudit

11 septembre 2011 à 9 h 01 min

Publié dans Réflexion, Vie boréale

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s