Le barbare érudit

Je mange du phoque cru avec mes mains en lisant du Baudelaire.

L’évidence

with 4 comments

Je crois qu’on peut dire trois choses au sujet de la politique au Québec.

  1. Il y a des gens qui sont souverainistes et qui s’opposent au fédéralisme.
  2. Il y a des gens qui sont fédéralistes et qui s’opposent à la souveraineté.
  3. Il y a tout le reste de la population, probablement la majorité, qui n’est ni complètement souverainiste, ni complètement fédéraliste, mais qui généralement s’en fout pourvu que la paye rentre et que la vie ne change pas trop.

Autrement dit, c’est le règne de l’individualisme, le règne du « me, myself & I » et ce n’est ni bon pour 1, ni bon pour 2, ce n’est bon que pour le statu quo parce que qui dit changement dit instabilité et qui dit instabilité dit perte de jouissance de tous ces petits plaisirs de la vie. Comme actuellement le Québec est une province « comme les autres (sic) », ben le statu quo sert les fédéralistes. Si le Québec était un pays, je suis convaincu que le statu quo servirait les souverainistes.

Autrement dit, si ça demande un effort, ça ne passe pas. Tout comme les hausses d’impôts et de taxe, la diminution des services, et tutti quanti. Dès qu’il est question de bousculer le confort acquis au cours des années, dès qu’on vient remettre en question la « loi du divan », le niveau d’appui baisse, il devient pratiquement impossible de mobiliser la population.

Ce que je ne dis pas, c’est que les gens sont paresseux. Oui, il y en a des paresseux. Beaucoup même abonner à la LME (la loi du moindre effort). Mais il y en a encore davantage qui sont des travailleurs acharnés prêts à s’investir corps et âme dans leur boulot, à y consacrer un nombre incalculable d’heures quitte à négliger famille et amis.

Ce que je dis c’est que ces sacrifices à l’individualisme commandés par une cause, par exemple la souveraineté (ça pourrait être n’importe quelle autre cause), sont perçus comme trop cher payer dès lors que niveau de confort est grand. On pourrait résumer ceci en disant que le niveau de sacrifice acceptable par la population est inversement proportionnel au niveau de confort.

Si j’étais chef de gouvernement et cynique, je m’arrangerais pour garder le niveau de confort de mes citoyens aussi haut que possible ce qui m’assurerait certainement de très grandes chances de succès auprès de celle-ci.

Publicités

Written by Le barbare érudit

9 juin 2011 à 10 h 02 min

4 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. «Ce que je dis c’est que ces sacrifices à l’individualisme commandés par une cause, par exemple la souveraineté (ça pourrait être n’importe quelle autre cause), sont perçus comme trop cher payer dès lors que niveau de confort est grand.»

    Je trouve que cette phrase s’applique encore plus à la cause de l’environnement qu’à celle de la souveraineté. L’appui à la souveraineté est loin d’être majoritaire. Par contre, l’appui à l’environnement et à la lutte au rechauffement climatique est beaucoup plus partagé (sans être unanime, bien sûr). Pourtant, à part de demander au gouvernement et aux entreprises d’agir, d’utiliser un sac réutilisable pour faire ses emplettes, à quels véritables changements de comportements avons-nous assisté ? Bon, je ne veux pas dire que personne n’a fait de changements, mais cela reste bien peu répandu.

    Le ratio parc automobile/population croît toujours et on veut quasiment faire la révolution parce qu’un maire d’arrondissement a changé la direction d’un sens unique sur un seul coin de rue (quand on s’attaque à leur niveau de confort, là, les gens sont prêts à se mobiliser!). Déprimant…

    Darwin

    9 juin 2011 at 22 h 15 min

  2. Je peux t’emprunter «la loi du divan», dis? C’est assez descriptif!

    Miss Pointless

    10 juin 2011 at 9 h 10 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s