Le barbare érudit

Je mange du phoque cru avec mes mains en lisant du Baudelaire.

L’œuvre du gaz, la part des médias | Sciences dessus dessous

with 2 comments

» L’œuvre du gaz, la part des médias | Sciences dessus dessous

Indéniablement, j’aime beaucoup ce blogue. Son auteur, Jean-François Cliche, nous pond des articles d’une grande qualité avec une réflexion pertinente et neutre. On a besoin de ça en science.

Je crois que les questions soulevées sont pertinentes et très à propos dans les circonstances. Être capable de faire une telle réflexion semble échapper à beaucoup.

Je me permets de le citer dans ses conclusions :

Je le répète avant de me faire lancer des tomates : ces experts sont assurément très qualifiés, il se peut fort bien qu’ils aient raison et les médias avaient le devoir d’en parler. Mais le hic, ce que je veux souligner ici, c’est qu’en filtrant les expertises comme ils l’ont fait, mes collègues n’ont pas servi l’information. C’est le premier mea culpa collectif que les reporters qui ont couvert le dossier devront faire, à mon avis.

Et il y en a un deuxième. À un moment donné, il va falloir que nous, les journalistes, finissions par voir les militants écologistes pour ce qu’ils sont : du bien bon monde, soit, mais pas des experts scientifiques, ni des observateurs neutres. Les groupes environnementalistes sont des acteurs, au sens sociologique du terme. Cela n’exclut pas la bonne foi, ni même qu’ils aient une cause généralement fort bonne, mais comme les autres acteurs qui interviennent sur la place publique, ils ont un agenda, des biais et des stratégies de communication.

Du point de vue de l’information, il est indéfendable de leur donner une «passe gratuite» comme on l’a fait dans le dossier des gaz de shale, apparemment sans jamais vérifier leurs propos.

Mais lisez le texte au complet. C’est lumineux!

Publicités

Written by Le barbare érudit

9 mars 2011 à 15 h 26 min

Publié dans Général, Réflexion

2 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Je suis en désaccord, je viens de finir de livre le du Physicien Mousseau « La révolution des gaz de schiste » et c’est à juste titre que nous avons été alarmistes, le gouvernement ne savaient rien et travaillait littéralement comme un promoteur pour l’industrie.

    Je vous rappelle la une de l’actualité du mois de juin sur Normandeau, une véritable infopub.

    Pour ma part, au mois de mai, l’attaché politique de Normandeau, Claude Duplain m’a contacté parce que j’avais envoyé une synthèse de tous des articles publiés par Propublica à la ministres et qu’il y avait de quoi être alarmiste : puisque la recherche gazière n’était plus assujetti aux «clean water act» aux États-Unis, les composés des fluides de fracturation n’avaient pas à être publics. Pourtant les enquêtes de propublica, qui se servaient de l’EPA, étaient suffisamment étoffées pour l’on s’inquiète, comme les gazières ne sont pas assujettis au ministère de l’environnement, mais à la désuète loi des mines, il y avait urgence en la demeure.

    La duplicité du gouvernement compliquait toute recherche. J’ai également envoyé le résultat de mes fouilles à Alexandre Shield et à Louis Gilles Francoeur : le déficit démocratique et le manque de transparence suffisait à tirer la sonnette d’alarme. Qu’est-ce que la contribution de Durand a pu faire? Confirmer ce que ceux qui avaient fait une revue de presse savaient déjà : le gouvernement ne tenait pas compte des risques et les risques sont énormes.

    Enfin, le seul fait que le gouvernement ait littéralement abandonné la filière durable, montrait qu’il était subordonné à des intérêt privés qui cultivaient le manque de transparence.

    l'engagé

    10 mars 2011 at 13 h 26 min

  2. Oubliez le commentaire précédent, j’aurais dû l’enregistrer un brouillon et le retravailler au lieu de tout publier en vitesse.

    l'engagé

    10 mars 2011 at 14 h 28 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s