Le barbare érudit

Je mange du phoque cru avec mes mains en lisant du Baudelaire.

Homo sapiens, victime de la sélection naturelle ? | Sciences dessus dessous

with 3 comments

Homo sapiens, victime de la sélection naturelle ? | Sciences dessus dessous

Ce court billet de Jean-François Cliche sur le blogue Science dessus dessous sur Cyberpresse renvoie à une fascinante entrevue avec Christian de Duve sur Newscientist. L’entrevue vaut amplement la peine d’être lue et relue plusieurs fois afin de s’en imprégner.

La première version de ce billet comptait plusieurs centaines de mots. J’y allais de réflexion sur ce sujet dont je suis à peu près néophyte. Je l’ai considérablement réduit pour laisser toute la place au texte de l’entrevue.

Publicités

Written by Le barbare érudit

1 mars 2011 à 16 h 15 min

Publié dans Général

3 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Très bon article! 😀

    Fiston

    1 mars 2011 at 22 h 02 min

  2. Très bon article en effet, sujet à réflexion.

    Ce n’est pas la première fois que je lis un texte sur le sujet. J’en parle assez fréquemment avec des proches. Je suis personnellement moins optimiste que Christian de Duve, quoique je me demande s’il l’est vraiment !

    «la seule solution, ou du moins la moins pire, est à son avis le contrôle des naissances»

    En fait, la limitation des naissances est un des trois points sur lesquels on peut agir. Les deux autres sont le niveau de consommation-production et le type de consommation-production (intensité d’utilisation des matières et des rejets de carbone).

    Je suis en train de livre un livre qui parle en détail de ces questions (et de bien d’autres) : Prospérité sans croissance – La transition vers une économie durable de Tim Jackson http://www.alternatives-economiques.fr/prosperite-sans-croissance–la-transition-vers-une-economie-durable_fr_art_932_49684.html

    Compte tenu de la personne qui m’a recommandé ce livre, je m’attendais à quelque chose de flyé ou ésotérique. Pas du tout ! Tout y est présenté clairement (enfin, je suis rendu à la moitié du livre…). Bref, selon Jackson, la limitation des naissances ne peut pas nuire, mais est nettement insuffisante. Avec le niveau des hausses de consommation-production actuelles, une limitation des naissances ne suffirait même pas à stabiliser les émissions de CO2 et le niveau d’utilisation actuel des ressources. Il faut donc aussi agir sur les deux autres éléments de l’équation. Et ça, ce n’est pas de la tarte, surtout quand on prend en compte nos réactions «naturelles» à se foutre du sort des générations futures…

    Pendant ce temps, la droite récupère la notion d’équité intergénérationnelle en ne l’associant qu’à la dette. Oh, que ce serait beau, un Québec sans dette… mais sans ressources !

    Darwin

    2 mars 2011 at 11 h 40 min

  3. […] Je ne sais pas quoi penser d’autre que de dire que la fin du monde est peut-être plus près que ce que je croyais hier… […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s