Le barbare érudit

Je mange du phoque cru avec mes mains en lisant du Baudelaire.

Et la réputation des vôtres, Mme St-Pierre? | Le Grand Parleur

with 32 comments

Et la réputation des vôtres, Mme St-Pierre? | Le Grand Parleur

On pourrait presque se dire d’accord avec ses propos. Entre autres, lorsqu’il dit :

On l’a dit et redit des milliers de fois: bien qu’elle suspende des droits comme celui de recevoir l’enseignement dans la langue de son choix, la loi 101 vise à assurer que le Québec se développe socialement, culturellement et économiquement en français. On parle de survie d’un peuple. C’est un droit collectif qui passe devant un droit individuel.

C’est une position que je défends et en laquelle je crois. Qu’on me taxe de socialiste, je persiste et je signe : j’abonde dans le même sens que lui sur cette question.

Mais là où la sauce se gâte, c’est lorsqu’il écrit :

Après on s’étonne qu’aussi peu de Québécois francophones soient à l’aise à converser, lire et écrire en anglais. C’est d’autant plus surprenant que l’anglais demeure une langue facile à apprendre. C’est ce qui l’aide à revendiquer son statut de langue internationale.

Faux, faux et archifaux. Il n’existe pas d’une telle chose qu’une langue facile à apprendre. Pas plus qu’il n’existe de langues difficiles à apprendre. C’est un mythe qui a malheureusement la vie très dure.

Sans entrer dans le détail ici, je l’ai déjà fait et j’y reviendrai certainement à l’avenir, si une telle chose existait, si une langue était réellement plus facile à apprendre que les autres, comment expliquerait-on que tous les enfants, tous!, apprennent leur langue maternelle au même âge, peu importe leur origine, et peu importe la langue? Logiquement, un enfant dont la langue maternelle est jugée plus facile devrait l’apprendre plus rapidement alors qu’un enfant dont la langue est, elle, jugée plus difficile devrait prendre plus de temps pour le faire. Mais ce n’est évidemment jamais le cas…

Publicités

Written by Le barbare érudit

13 septembre 2010 à 17 h 42 min

Publié dans Linguistique, Réflexion

32 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. J’ai déjà lu dans une revue scientifique comme quoi il était impossible que l’être humain ne parle qu’un seul langage universel. Il faudrait que je retrouve l’article et que je le retranscrive ici.

    Félix

    13 septembre 2010 at 20 h 06 min

  2. Tu sais, Barbare, au risque d’être vache, quand tu fais des funérailles nationales à un gars qui a proposé Rabaska et le mont Orford, c’est que ta vision des choses et des gens est… à tout le moins particulière. Rien contre Béchard personnellement, mais politiquement…

    Le professeur masqué

    13 septembre 2010 at 22 h 12 min

    • Tout à fait d’accord.

      C’est tout de même intéressant cette propension que possède l’humain d’élever ses morts au rang de démiurge. Ça m’épate à chaque fois…

      lebarbareerudit

      14 septembre 2010 at 7 h 03 min

  3. peut-etre l’anglais est-il plus facile à apprendre parce que plus présent ? c’un son que les gens sont habitués d’entendre. Je dis pas que c’est facile. Ça l’est pas. Mais peut-être plus facile que le mandarin qui ne se rapporte à rien de ce qu’on connaît, disons.

    Non?

    Charlotte

    14 septembre 2010 at 0 h 08 min

    • En effet, il s’agit d’une bonne partie de l’explication. L’omniprésence de l’anglais dans les médias, sur internet, la musique, la télé, etc, fait en sorte que nous nous familiarisons avec cette langue davantage qu’avec n’importe quelle autre.

      lebarbareerudit

      14 septembre 2010 at 7 h 06 min

  4. C’est sûr que l’anglais est plus facile à apprendre pour un francophone que pour un chinois, simplement par la similarité des langues.

    Comme ça doit être plus facile pour un chinois d’apprendre le thaï que pour un francophone.

    Renart Léveillé

    14 septembre 2010 at 0 h 54 min

    • Tu as tout à fait raison, l’anglais est une langue qui appartient au même groupe linguistique que le français, tout comme le russe, l’allemand et le grec. Mais ce n’est pas ce que l’auteur du texte dit et ce n’est certainement pas l’argument qu’il utilise. Ce qu’il dit, c’est que c’est « l’anglais demeure une langue facile à apprendre » et sur ce point, il a tort. L’anglais n’est ni plus facile ni plus difficile à apprendre que n’importe quelle autre langue.

      lebarbareerudit

      14 septembre 2010 at 7 h 10 min

  5. « Qu’on me taxe de socialiste, je persiste et je signe »

    Autre chose, je ne crois pas qu’il s’agisse de socialisme ou non. Les libéraux provinciaux sont simplement obnubilés par la peur de déplaire aux anglophones… ici et dans le ROC!

    Renart Léveillé

    14 septembre 2010 at 1 h 00 min

    • Je parle ici du fait que je crois qu’un droit collectif comme celui de protéger la langue surpasse le droit individuel des parents à choisir la langue d’enseignement de leurs enfants. C’est en ce sens que j’utilise le terme socialiste.

      lebarbareerudit

      14 septembre 2010 at 7 h 11 min

      • Je suis d’accord et je comprends. Ce que je dis, c’est que pour les libéraux le droit collectif des anglos est plus important que celui des francos… 😉

        Renart Léveillé

        14 septembre 2010 at 12 h 55 min

        • Il s’agit de leur base électorale. Ils ne seraient jamais au pouvoir s’ils ne pouvaient compter sur cette base depuis l’avènement du PQ.

          lebarbareerudit

          14 septembre 2010 at 13 h 06 min

  6. C’est un bel argument. Mais la capacité d’apprendre une langue seconde peut-elle être assimilée à la capacité d’acquisition d’une première langue par un enfant? Je demanderais une démonstration sur ce point avant d’être pleinement convaincu.

    Déréglé temporel

    14 septembre 2010 at 3 h 32 min

    • Comme je l’ai très succinctement expliqué à Charlotte et à Renart, plusieurs facteurs sont à considérer dans l’apprentissage d’une langue seconde. Ce qui n’enlève rien à l’argument de base que j’ai évoqué. Il faudra que j’y revienne parce que c’est un sujet relativement complexe.

      lebarbareerudit

      14 septembre 2010 at 7 h 15 min

  7. « Il s’agit de leur base électorale. »

    En effet. Ça fait alors picpic au niveau argumentaire…

    Renart Léveillé

    14 septembre 2010 at 13 h 21 min

  8. L’Anglais, à priori, n’est pas exactement dans le même groupe linguistique que le Français. Le Français est une langue romane (Espagnol, Italien, Roumain…) alors que l’Anglais est une langue germanique (Allemand, Russe). La facilité d’apprendre l’Anglais vient surtout du fait que certains mots ont été calqués du Français et que l’alphabet est le même (il a été latinisé, finalement).

    J

    14 septembre 2010 at 23 h 51 min

    • Je ne voudrais pas qu’on s’enfarge dans les fleurs du tapis lexical des mots utilisés pour décrire divers regroupement linguistique, mais j’aimerais vous référer à cet article sur wikipedia -> http://fr.wikipedia.org/wiki/Langues_par_famille où on répertorie les langues en famille et en groupe linguistique et vous pourrez constater que le français appartient au groupe des langues romanes, lui-même faisant parti de la grande famille des langues indo-européenne.

      De plus, il serait très réducteur d’affirmer que les deux seules raisons pour lesquelles l’apprentissage de l’anglais est facile pour un français tient au fait qu’il existe de très nombreux emprunts au français en anglais et que l’alphabet soit le même. À ce que je sache, l’alphabet latin est largement utilisé dans le monde et pour de nombreuses langues sans pour autant que nous ne les considérions « facile » à apprendre. Et le phénomène d’emprunt lexical est un fait connu et courant dans toutes les langues, il ne faudrait donc pas en tirer de conclusions trop hâtives.

      lebarbareerudit

      15 septembre 2010 at 7 h 19 min

  9. Même si l’Anglais fait aussi partie de la même grande famille que le Français (merci de la précision), je ne pense pas non plus qu’il soit nécessairement plus facile de l’apprendre qu’une autre langue romane (du genre l’Espagnol). C’est là où je voulais en venir. Mais je ne prétends pas non plus connaître LA raison pour laquelle l’Anglais est supposément plus facile à apprendre pour les francophones, car je crois que c’est plus une question d’intérêt pour la culture anglophone qu’une question de conception de la langue, justement. Mais en alphabet commun et un lexique semblable peuvent quand même faciliter l’apprentissage d’une autre langue, même s’il y a pleins d’autres facteurs, bien sûr.

    J

    15 septembre 2010 at 12 h 21 min

  10. J’attire ton attention sur le fait que la langue écrite et la morphologie française est plus difficile que d’autres langues (mais je n’inclus pas l’anglais dans la comparaison) pour des raisons de correspondances graphème-phonème. La preuve en est la dyslexie, dont les pourcentages de personnes atteintes sont plus faibles dès que l’orthographe est un tant soit peu transparente (un son = une lettre) Le finnois est un exemple parmi d’autres, voir Michel Fayol et Jean-Pierre Jaffré pour une analyse beaucoup plus approfondie que la mienne – car ce n’est pas du tout ma spécialité.

    Rouge

    16 septembre 2010 at 10 h 02 min

    • Je suis très conscient de ça. J’en ai d’ailleurs déjà parlé dans un billet précédent, https://lebarbareerudit.wordpress.com/2009/09/27/obsession/

      Mais je tiens à préciser que l’apprentissage d’une langue, c’est d’abord à l’oral que ça se passe et c’est là où l’auteur du texte erre.

      lebarbareerudit

      16 septembre 2010 at 11 h 23 min

      • Je suis d’accord pour l’oral, c’est donc la meileur façon de perfectionner mon allemand donc. Je note.

        Eldiablo Minouchka

        16 septembre 2010 at 12 h 32 min

        • tu ne penses qu’à ça pouffiasse ! Avoue .

          rainette

          16 septembre 2010 at 21 h 34 min

        • Tiens Rainette qui pourchasse jusque dans le Nord! Tu risques pas de geler ici? Teigne! 🙂

          Eldiablo Minouchka

          17 septembre 2010 at 7 h 26 min

        • Et pis on est pas chez Pitou ici, à avouer des choses de cet ordre là Garnouille. J’ai laissé un commentaire d’ailleurs chez l’homme hier en passant. Peut-etre va t’on revoir le marque-page? Qui sait? On a jamais beurrer l’antre du Barbare Rainette? Non? Hé! hé!

          Eldiablo Minouchka

          17 septembre 2010 at 7 h 38 min

        • Si ça vous chante de venir polluer l’air ici, vous êtes les bienvenues, mesdames.

          lebarbareerudit

          17 septembre 2010 at 7 h 57 min

        • C’est gentil de nous inviter à polluer mais avec LaVarte, c’est suintant comme pollution… ça colle.

          Eldiablo Minouchka

          17 septembre 2010 at 8 h 09 min

      • Oui, nous sommes d’accord :)))

        Lors de mes études sur la neuroéducation, j’ai lu un article qui parlait du cerveau des bébés pas encore nés et leur spécialisation, dès cet instant, vers leur langue maternelle. Fascinant ! L’enfant n’est même pas au monde et déjà il manifeste de l’intérêt vers les « accents » propres à la langue de sa mère, processus de spécialisation qui se poursuit, cela va sans dire, bien après la naissance.

        Je trouve que c’est un sujet passionnant 🙂

        Rouge

        16 septembre 2010 at 13 h 10 min

        • La linguistique, c’est une passion pour moi. Il est donc certain que j’y reviendrai.

          lebarbareerudit

          17 septembre 2010 at 17 h 57 min

  11. Je reste songeuse avec vos histoires de langues…

    Je suis davantage à penser que certaines personnes ont des prédispositions aux langues et à la facilité de les apprendre.

    J’ai étudié l’espagnol (que j’ai trouvé facile vu la similarité avec le français), j’ai étudié un peu l’allemand (qui ressemblait beaucoup à l’anglais et qui ne m’a pas semblé trop compliqué).

    J’ai appris l’anglais parce que j’y ai baigné en habitant plusieurs années en Ontario.

    Puis j’ai appris l’arabe écrit (et par le fait même un peu l’oral) et bien que cette langue n’ai pas de lien avec ma langue maternelle c’était somme toute, assez facile pour moi.

    La complexité réside peut-être dans la grammaire, dans la pratique aussi car n’importe quelle langue demande de la pratique (comme tout apprentissage dans le fond!)

    Alors que pour d’autres les mathématiques c’est la logique même, c’est la simplicité, il s’avère que c’est pour moi la pire des tortures.

    Existe-il donc des cerveaux linguistiques et des cerveaux numériques?

    Je pose la question comme ça…

    demijour

    17 septembre 2010 at 12 h 32 min

    • L’apprentissage d’une langue seconde est un domaine complexe et il y a beaucoup à dire. Et je suis loin d’être un spécialiste de la chose. Mais comme dans tous les domaines, certains possèdent des aptitudes et une certaine facilité. L’apprentissage des langue n’y échappe pas.

      lebarbareerudit

      17 septembre 2010 at 18 h 00 min

  12. oh merci de l’invitation Barbare mais tu nous connais pas, c’est pas juste polluer, mais beurrer d’aplomb quand on s’y met 🙂

    rainette

    17 septembre 2010 at 17 h 54 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s