Le barbare érudit

Je mange du phoque cru avec mes mains en lisant du Baudelaire.

Être seul

with 4 comments

Y a longtemps que je ne me suis pas laissé aller à déconner, à écrire des conneries, à lâcher mon fou. Y a longtemps que je n’ai pas alimenté la folie et l’insanité d’un blogue qui n’a pourtant rien de sérieux. Avec un tel nom, comment puis-je même être pris au sérieux? Un barbare?! Érudit?! On aura tout vu.

Qu’à cela ne tienne, ce soir j’ai retrouvé mon ami Elijah, Elijah Craig, dont j’ai déjà parlé ici même dans les illustres pages de ce blogue et pour votre plus grand plaisir. Je le retrouve donc ce soir après de nombreuses semaines d’absence. Fidèle compagnon de mes trop peu fréquentes beuveries, j’aime le savoir là, stoïque, inébranlable, le poteau dont j’ai besoin pour m’appuyer lorsque les journées sont longues et les nuits courtes.

C’est que dans une semaine, je reprends l’avion pour revenir à Montréal histoire de passer quelques semaines en vacances, mais surtout je vais retrouver ma femme d’avec qui je vis séparé depuis août dernier. Et là, j’ai pris les mauvaises habitudes du célibataire que j’étais devenu alors qu’elle avait la garde de notre fille et qu’elle partageait son appartement avec une collègue de travail.

Je n’ai pas eu à vivre ces contraintes. J’étais littéralement seul. La musique et l’alcool mes seuls véritables compagnons d’appartement. Donc, tout, absolument tout ne relevait que de mon bon plaisir et si je décidais de ne pas faire la vaisselle pendant deux semaines, ça ne relevait que de moi. Aucune contrainte, aucune obligation externe, rien que la fantaisie de ma petite personne. L’égoïsme à l’état pur.

C’est l’heure d’un puissant « reality check ». Je retourne à la vie de famille, à la vie de couple, et c’est un peu déstabilisant. OK, ceux qui me connaissent savent que j’exagère un peu, là, mais c’est pour ajouter au drame et rendre la lecture de ce texte plus intéressante. Parce qu’il faut bien l’avouer, sans drame, sans problème, la vie serait bien ennuyante. Ça ressemblerait à un épisode de Caillou.

J’en ai les frissons rien que d’y penser… brrr!

Retrouver ma femme, c’est aussi réapprendre à partager tout, de la musique à la nourriture en passant par le lit, la salle de bain, le temps… oui, surtout le temps. Le temps qu’on passe ensemble, celui qu’on passe au travail, séparé, à s’occuper des tâches ménagères, à préparer nos projets et tout le tralala. Et ajoutons à ça que notre fille nous quitte pour l’école privée en pensionnat et nous nous retrouvons, ma femme et moi, comme un jeune couple sans enfants, mais avec les moyens d’en profiter…

Être seul, c’est vivre sans faire de compromis. C’est n’écouter que ses envies, ses goûts, ne suivre qu’un seul horaire, le sien. C’est la vie égoïste par excellence. Je devrai donc réapprendre à vivre une vie de partage en couple.

Et j’ai hâte en câlisse!

Publicités

Written by Le barbare érudit

20 juin 2010 à 20 h 23 min

Publié dans Cabotinage, Réflexion

4 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. C’est fou:

    En couple, parfois on voudrait se retrouver seul.

    Seul, on a hâte d’être en couple!

    demijour

    21 juin 2010 at 9 h 45 min

  2. Je seconde demijour. Apprécions ce que l’on a au présent.

  3. Moi aussi je secondes demijour … Dur dur de se satisfaire de ce que l’on a …

    Ma « liberté » me manque cruellement parfois – mais d’autre fois, je suis bien contente d’avoir mon chum et mes 2 fils avec moi 🙂

    Moonlady

    21 juin 2010 at 16 h 08 min

  4. @tous. Je crois qu’on envie toujours ce qu’on ne possède pas. D’où l’expression : la pelouse est toujours plus verte chez le voisin.

    lebarbareerudit

    22 juin 2010 at 12 h 47 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s