Le barbare érudit

Je mange du phoque cru avec mes mains en lisant du Baudelaire.

Débat : peut-on tout écrire sur un blogue personnel?

with 13 comments

Je m’interroge. Peut-on se permettre de tout écrire sur un blogue personnel?

J’occupe un poste de direction dans une école, vous le savez pour la plupart tous déjà, et à cause de ce fait, je m’impose un certain devoir de réserve pour ne pas porter atteinte aux élèves dont j’ai la responsabilité, aux enseignants, à la communauté et à mon employeur.

D’un autre côté, ce blogue, mon blogue, est un espace personnel dont j’ai le contrôle, qui m’appartient et qui devrait, en théorie, me permettre d’exprimer à peu près tout ce qui me passe par la tête. D’autant plus que la liberté d’expression est une garantie de la Charte des droits et libertés.

C’est donc une affaire qui relève à la fois de l’éthique, de la morale personnelle, de ses propres convictions, de son degré de tolérance à la critique. Et là, je m’interroge sérieusement sur les limites à s’imposer par rapport à ça.

Débattons de la question. Je vous invite à étendre la réflexion sur cette question. Ici, dans les commentaires, et là, sur un forum où je participe régulièrement ou encore sur votre propre blogue. Nous tisserons une toile de réflexion autour de la question en français. Exactement la vision que j’ai du grand réseau!

Publicités

Written by Le barbare érudit

29 mai 2010 à 10 h 05 min

Publié dans Débat, Réflexion

13 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. La question est assez simple, le blogue est un espace publique, comme un journal et tout ce que tu y dis peut-être retenu contre toi. L’éditeur du journal est responsable de la totalité du contenu. Tu es responsable de la totalité du contenu. Si du décrivais, par exemple les délices d’une scène osée entre deux oiseaux, un parent pourrait décréter que tu es obscène et faire une campagne contre toi en ce sens.

    Chez toi, la porte fermée tu peux crier toutes les insanités que tu veux, mais sur un blogue, c’est comme crier sur la place publique ou à une réunion de parents.

    Moukmouk

    29 mai 2010 at 10 h 55 min

  2. Même si tu étais complètement anonyme tes écris créerais des vagues selon leur contenu bien entendu et cela pourrait te déranger ex. pour une raison ou une autre tu pourrais décrire une expérience vécue avec une substance. pour toi cela pourrais avoir pour but de simplement partager ton expérience mais pour un lecteur ça pourrait être reçu autrement comme une incitation à vivre une telle expérience par exemple et cela pourrait lui être dommageable car les conditions expériencielles ne seraient pas à 100% identiques donc le résultat pourrait même être catastrophique. Bon je ne crois pas que ton but soit de révéler des expériences de cet accabit mais là n’est pas le point, se qu’il est question est le non contrôle sur le comment le lectorat peut acceuillir ton écrit. Les médias électronique facilite la publication des écrits à la puissance 10 mais il n’en demeure pas moins que chaque écrits possède un potentiel activateur hors du contrôle de l’émetteur et se faisant l’émetteur peut à partir de ce moment subir un revirement de situation non désirée et avoir à gérer une situation problématique. Pour l’instant il est utopique de croire que tout peut être dit.

    gimiche

    29 mai 2010 at 11 h 00 min

  3. Cette semaine un jugement a reconnu coupable l’homme de 63 ans qui pratique le nudisme et qui a reçu plusieurs plaintes de son voisinage. Cela rejoint le commentaire de Moukmouk car le jugement dans un sens rappelle ce monsieur qu’il peut faire ce qu’il veut dans son sou-sol les rideaux tirés mais pas dans sa cour aux yeux de ses voisins.

    Je comprend donc de ce jugement qu’on peut faire ce que l’on veut en autant que ce n’est pas public. Comme un blog est public l’auteur doit être responsable de ce qu’il écrit mais (malheureusement) doit penser aux conséquences d’être mal compris ou interprété.

    Martin

    29 mai 2010 at 11 h 39 min

  4. Je ne répèterai pas ce qu’à écrit clairement Moukmouk.

    J’ai aussi, comme beaucoup, un certain devoir de réserve. Il est de nature bien différente du tien, mais sur certains sujets, je demeure coi, même comme commentateur. Et j’utilise un pseudo pour la même raison…

    Darwin

    29 mai 2010 at 12 h 21 min

  5. Normalement, ce que tu publies n’es pas obligé deg représenter ce que tu penses, fais ou dis.
    A priori, il faut te croire si tu relates des faits de ta vie ou si tu affirmes penser de telle ou telle manière sur ton blogue. Personne ne peut être complètement certain. Ton blogue n’est pas un quotidien, qui, par définition, aurait le mandat, même le «devoir» d’informer les gens. Cette plateforme est donc plus flexible.
    En fait, on ne peut jamais trop être certain de l’effet d’un texte avant de l’avoir publié… même avec la charte des droits et libertés, il y a un code d’éthique qui rend ça pas mal complexe, je dirais même que c’est de l’ordre de l’imprévisible !!

    seranessa

    29 mai 2010 at 14 h 21 min

  6. Il vaut mieux alors écrire à propos de choses qui n’intéressent personne 😉

    Blague à part, j’ai aussi mes limites. Si j’accepte d’écrire sur moi et mes expériences plus difficiles, je n’évoque jamais mon travail et très peu ma famille.

    La plupart des blogueurs amateurs écrivent pour le plaisir, pour communiquer, pour échanger des idées sur des sujets qu’ils ont à cœur. C’est généralement très positif. Quant aux blogues polémiques, je n’y vais presque plus. Les joutes rhétoriques entre matamores ou autres ayatollahs convaincus, ça ne m’intéresse pas.

    Hérétik

    29 mai 2010 at 15 h 15 min

  7. Trois situations :
    1-Le blogue de Dominic Arpin : il est connu et à mon avis le commentaire de Moukmouk s’applique à 100%
    2-Ton bloque (et celui de Mazz) : il donne suffisamment d’information pour que bien des gens qui te connaissent te reconnaissent tout en te laissant à l’abri de ceux qui ne te connaissent pas. D’où, une restriction de la liberté d’expression. Par exemple, tu ne peux raconter ici tes aventures extra-conjugales avec un ours polaire. D’où aussi, une certaine contrainte de faire preuve d’intelligence.
    3- Mes blogues. Liberté restreinte par le devoir de ne pas tenir des propos haineux, d’inciter à la violence ou d’intéresser les « autorités » en avouant, par exemple, un meurtre.
    Peu de gens savent que je blogue (et ceux qui le savent s’y intéressent) et cet anonymat est pour moi essentiel. Identifié, je m’évanouirais au nord du nord.

    le blogueur masqué

    le neurone

    29 mai 2010 at 17 h 23 min

  8. En réponse à Neurone : «3- Mes blogues. Liberté restreinte par le devoir de ne pas tenir des propos haineux, d’inciter à la violence ou d’intéresser les “autorités” en avouant, par exemple, un meurtre.»

    C’est pour ça que je ne parle jamais de mes meurtres sur mon blogue, voyons donc! 😀

    Daniel Style

    29 mai 2010 at 19 h 08 min

  9. C’est vraiment délicat. Il y longtemps que je me suis rendu compte qu’on ne peut tout simplement pas attaquer tout sur un blogue personnel si tu n’es pas anonyme. Dans mon cas, ne serait-ce par les femmes que j’ai fréquenté qui me lisent ou voir mêmes des collègues au bureau. C’est délicat.

    SP4M

    29 mai 2010 at 19 h 41 min

  10. d’accord avec Neurone : tenir un blog permet une vraie libre expression qu’il nous appartient de mettre en concordance avec plus ou moins d’anonymat (ou plutôt avec plus ou moins de préservation de son intimité)

    En dehors d’un blog « public », j’ai commencé récemment une expérience personnelle totalement anonyme, dans laquelle je tente (vainement) de rassembler toutes ces sensations fugitives qui appartiennent à notre mémoire et qu’on a peur de perdre parfois.
    Cet autre blog ne contient que des vérités que mes proches pourraient confirmer mais pour l’instant je signe sous un pseudo…

    reggiore

    30 mai 2010 at 2 h 35 min

  11. L’anonymat permet une certaine distanciation du directeur et du barbare. Cependant, ces deux personnages sont publics et ramènent à la même personne. les pseudonymes des auteurs des blogues cachent leurs identités autant que les vêtements des stripteaseuses masquent leurs bourrelets.

    Missmath

    1 juin 2010 at 8 h 30 min

  12. j’aime cette image que donne Missmath. Et pour répondre plus sérieusement, ne devrait-on pas alors au lieu de pseudonymes parler d’hétéronymes ? Il n’a jamais été question de se cacher derrière un nom ou un autre mais plutôt d’exister sous plusieurs identités.

    reggiore

    1 juin 2010 at 8 h 56 min

  13. […] poils de nez de Drew, transparence, vous vous en calissez de notre opinion par lafelee Contexte: Le Barbare Érudit sur son blogue se demande: Peut-on tout écrire sur un blogue personnel? On a pensé lui répondre collectivement. Ici on dit souvent des niaiseries, mais derrière ça il […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s