Le barbare érudit

Je mange du phoque cru avec mes mains en lisant du Baudelaire.

La fenêtre | Rima Elkouri

with 5 comments

La fenêtre | Rima Elkouri

Très juste. Merci Rima.

Publicités

Written by Le barbare érudit

14 mai 2010 à 8 h 01 min

5 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. La solution ne serait-elle pas dans des écoles bilingues partout. Ni français, ni anglais. Les deux langues à la fois???

    Je sais, il parait que l’anglais serait une langue plus facile et que les élèves auraient tendance à privilégier cette langue.

    Pour avoir vécu quelques années dans la capitale Nationale, j’étais dans une école francophone. Et même si c’était une école francophone il n’était pas rare que nous parlions quand même anglais.

    Ça n’a pas fait de moi une personne qui ne veut rien savoir du français. Au contraire, j’aime ma langue comme jamais.

    Mais l’assimilation des deux cultures feraient peut-être une nouvelle génération : des gens totalement bilingues.

    Je lance le débat comme ça …

    demijour

    14 mai 2010 at 8 h 10 min

    • Par où commencer… avant l’imposition de la loi 101, n’importe qui pouvait envoyer ses enfants à n’importe quelle école, qu’elle soit anglophone ou francophone. Avant la révolution tranquille, ça n’était pas un très très gros problème parce que, de façon générale, les francophones étaient moins éduqués que les anglophones et donc, l’influence de l’éducation sur la francophonie en général était négligeable.

      Mais à partir des années 60, on a commencé à observer un phénomène alarmant : l’éducation étant vue comme une clef vers le progrès (ce qu’elle est d’ailleurs), les parents se sont mis à envoyer leur progéniture à l’école anglaise croyant par le fait même augmenter ses chances de « réussir » dans la vie. Ce faisant, on a commencé à observer un déclin de la population francophone ou, autrement dit, une assimilation marquée des francophone dans la masse anglophone.

      Il y a eu plusieurs tentative de mettre sur pied un législation afin de contrer ce phénomène, mais les gouvernements de l’époque n’ont pas été en mesure d’inverser la vapeur. Il aura fallu attendre l’arrivée au pouvoir des péquistes et de Camille Laurin pour que la loi 101, la Charte de la langue française, soit adoptée.

      Il est utopique de croire qu’un véritable état bilingue puisse jamais exister. Dans les faits, une des deux langues finit toujours par devenir prédominante. C’est ce qu’on appelle le phénomène d’assimilation. Dans l’état actuel des choses, il est clair que sans politique linguistique forte, le français est voué à l’assimilation. Le fait que nous ne représentons qu’environ 5 millions de locuteurs dans une mer de plus de 300 millions de locuteurs anglophone devrait nous convaincre de l’importance d’une telle législation.

      Il faut bien entendu distinguer l’aspect individuel de la problématique (je suis parfaitement bilingue, par exemple) de l’aspect collectif, sociétal. J’ajouterais qu’une langue n’est seulement un véhicule de communication, mais elle est aussi le véhicule d’une culture. Et ne serait-ce que pour cette raison, il est essentiel de la protéger. À tout prix.

      Source : http://agora.qc.ca/francophonie.nsf/Documents/Politique_linguistique–Petite_histoire_de_la_politique_linguistique_au_Quebec_par_Marc_Chevrier

      lebarbareerudit

      14 mai 2010 at 20 h 31 min

  2. […] This post was mentioned on Twitter by Nelson Lamoureux. Nelson Lamoureux said: La fenêtre | Rima Elkouri: http://wp.me/pnXbJ-7s […]

  3. D’accord aussi.
    Si le français disparait de la carte au Québec, ce n’est pas la langue qui disparait, c’est la culture, même si les québécois n’en sont pas à leur première contradiction.

    Franko Fun

    le neurone

    14 mai 2010 at 9 h 06 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s