Le barbare érudit

Je mange du phoque cru avec mes mains en lisant du Baudelaire.

Culture générale | Pierre Foglia

with 5 comments

Culture générale | Pierre Foglia.

Je suis heureux de vous informer que je siffle en travaillant, tous les jours.

Publicités

Written by Le barbare érudit

8 mai 2010 à 6 h 30 min

Publié dans Affaires scolaires

5 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. […] This post was mentioned on Twitter by PlanèteCastor.com. PlanèteCastor.com said: RT @vickylapointe: RT @berlue_lu RT @LeBarbareErudit Culture générale | Pierre Foglia: http://wp.me/pnXbJ-79 […]

  2. j’aime trop Foglia! C’est mon best… vraiment. J’ai commencé à le lire à 14 ans à cause de mon père qui se bidonnait tout le temps en le lisant. Il m’en lisait des bouts… j’adorais.

    Mais je ne le lis plus régulièrement.

    demijour

    8 mai 2010 at 9 h 28 min

    • Je le trouve souvent très divertissant et, au fond, il ne faut surtout pas toujours le prendre au premier degré. Mais là, dans ce cas précis, je crois qu’il met le doigt sur le bobo. Vraiment.

  3. En général, j’ai beaucoup de réserve sur les chroniques de Pierre Foglia qui portent sur l’éducation. Je le trouve un peu «Frère Untel»… Mais, ce matin, je suis tout à fait d’accord avec sa chronique. On oublie trop souvent que le choix d’une carrière ou d’un domaine d’études repose en premier lieu sur ses intérêts et ses aptitudes.

    J’ajouterai toutefois qu’on fait parfois une fixation sur le passage obligé par l’école pour apprendre certains métiers. Dans certains domaines, il n’y a rien qui remplace le compagnonnage, l’apprentissage dans l’action. Actuellement, on n’offre presque seulement cette option qu’en cas d’échec dans le réseau scolaire. Or, nombreux (surtout des garçons) sont ceux qui apprennent mieux en agissant qu’en conceptualisant. Sauf pour certains aspects (comme les mesures de santé et sécurité, qui sont de toutes façons offertes par les syndicats), apprendre à devenir un couvreur se fait plus efficacement sur un toit qu’en classe. Au moins, on sait dès le départ si on a le vertige et si on endure les odeurs et la chaleur !

    Darwin

    8 mai 2010 at 9 h 48 min

    • Absolument!

      Foglia est un « contrarieur ». Il aime être à contre-courant, il aime provoquer. Il aime remettre en question. Et l’éducation est un sujet qui a besoin d’être remis en question maintenant. Je crois que les choix faits par nos élus en lien avec ce domaine sont au mieux douteux et au pire, rétrogrades.

      S’il peut aider à remettre en question ces choix de société, ben, I’m all for it!


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s