Le barbare érudit

Je mange du phoque cru avec mes mains en lisant du Baudelaire.

Insaisissable

with 11 comments

Je buvais du thé ce matin, le Gyokoru, un thé vert japonais qui, deux semaines avant la récolte, est couvert d’une toile afin d’empêcher le soleil d’atteindre les bourgeons. Les feuilles prennent alors une couleur émeraude d’une grande profondeur, fort différente des autres thés. Le nez est tout aussi surprenant, très végétal, très frais, un peu sucré, une liqueur pistache.

Mais ce qui a véritablement retenu mon attention, ce sont ces petites particules en suspension dans la liqueur qui se déposent lentement au fond de mon verre. Ces miettes de thé qui tournoient dans mon verre m’intriguaient. J’aurais voulu être capable d’en saisir le mouvement, cette lente descente vers l’entropie, la mort au fond du gobelet, une couche stratigraphique éphémère qui sera lavé plus tard aujourd’hui.

Chacune de ces particules a contribué à mon plaisir en cédant à l’eau chaude sa nature profonde. Elles ont été sacrifiées à l’autel de mon palais et de celui de tous ceux qui en ce moment même goûtent cette liqueur. C’est cette insaisissable réalité que j’aurais voulu capter parce qu’elle est le reflet de la société dans laquelle nous vivons.

Thé gyokoru

Publicités

Written by Le barbare érudit

1 mai 2010 à 10 h 57 min

Publié dans Général

11 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Tout droit dans le mur du bas indeed!

    On dirait quasiment que tu lis l’avenir dans les feuilles de thé l’Amiral

    Drew

    1 mai 2010 at 11 h 06 min

    • Je ne possède malheureusement pas encore ce don de lire l’avenir dans les feuilles de thé. Si c’était le cas, je lirais la combinaison du prochain tirage de la loterie!

  2. […] This post was mentioned on Twitter by LeBarbareErudit. LeBarbareErudit said: Insaisissable: http://wp.me/pnXbJ-6U […]

  3. La photo est superbe. Le rouge sanguinolent, à coté du blanc me fascine tout simplement avec ce bleu glacial à l’arrière plan. Tout est figé par un soleil froid et il y a cette danse du thé jaune vert qui tourbillonne et qui réchauffe tout. Je pourrais passer des heures à regarder cette photo. Je dis superbe et je n’en dis pas moins du texte. Poésie visuelle d’image et de mots.

    Eldiablo Minouchka

    1 mai 2010 at 23 h 35 min

  4. Moi, je lis dans le thé. Mais comme tu n’y crois pas, je ne te dirai pas ce que j’ai vu… 😛

    Cannelle

    2 mai 2010 at 1 h 14 min

    • OK, c’est vrai que je n’y crois pas, mais je te crois, toi, donc tu peux me le dire.

      Allez, dis-le, ne te fais pas prier. (C’est pas comme si j’allais en plus commencer à prier…)

      lebarbareerudit

      2 mai 2010 at 9 h 34 min

  5. Je n’ai pu résister à tenter une telle expérience avec un autre thé vert du Japon – le Bancha Suruga.

    Que pour tenter de voir si, moi aussi, j’aurai cette impression de capter une particule des reflets de notre société.

    En vain, je n’avais pas l’âme assez poétique ce matin. N’y découvrant qu’un bonheur gustatif et une dose de caféine excessive pour ma sensibilité des neurones!

    J’aurai au moins essayé… et compris que derrière ton message avec comme sujet le thé, ce n’est que distraction sur la vraie nature du billet.

    demijour

    2 mai 2010 at 11 h 20 min

    • Tsé, les mots sont un pont entre une idée et la transmission de cette idée. Et comme dans toute transmission d’idée, il y a risque que le sens change, parce que chaque lecteur s’approprie l’idée et la fait sienne en interprétant les mots selon son point de vue.

      Parfois, je désire être clair, limpide, et je travaille alors à diminuer le risque que l’interprétation qu’on fera de mes textes sera différente de la mienne. Mais à d’autres moments, comme ici, je reste vague parce que je veux que l’interprétation soit personnelle à chacun.

      lebarbareerudit

      3 mai 2010 at 7 h 06 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s