Le barbare érudit

Je mange du phoque cru avec mes mains en lisant du Baudelaire.

Brève

with 4 comments

Il n’est pas difficile de voir la parenté qui existe entre Porcupine Tree et Opeth à l’écoute de cette superbe pièce tiré de l’album In Absentia.

On retrouve les même sonorités de guitare que sur les albums de Opeth. Je n’irais pas qualifié de métal le son des Porcupine Tree, mais l’influence que ces deux groupes exercent l’un sur l’autre n’est pas une illusion.

Publicités

Written by Le barbare érudit

7 avril 2010 à 19 h 40 min

Publié dans Musique

4 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Ok, j’allais t’écrire que ton choix musical me laisse perplexe parfois. Je suis certaine que le début « métal » te fait tripper…

    Moi ça m’agressait et je me suis laisser prendre par une fausse impression car dès la 54ième seconde j’ai été charmée.

    Comme quoi il faut parfois prendre patience pour apprécier la totalité d’une oeuvre!

    Et pour une fois, pour une rare fois quand j’écoute de la musique, j’ai aussi écouter les paroles. Car trop souvent je me laisse emporter tout simplement par la mélodie en oubliant le message.

    Et j’aime beaucoup le bout à la 3.14 min jusqu’à 3.31 min

    Tu vas peut-être trouvé ça bizarre mais j’ai trouvé que ça sonnait comme du Tears for fears métalisé!

    demijour

    7 avril 2010 at 21 h 04 min

  2. C’est plus l’aspect prog que métal de Porcupine Tree qui me semble avoir influencé Opeth.

    Darwin

    7 avril 2010 at 22 h 44 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s