Le barbare érudit

Je mange du phoque cru avec mes mains en lisant du Baudelaire.

Retrouvailles

with 3 comments

La dernière fois que j’ai vu ma femme et ma fille, c’était le 3 janvier. Nous attendions dans la salle d’attente de l’aéroport de Propair profitant de ces derniers instants ensemble. Elles s’apprêtaient à prendre l’avion pour revenir à Kangiqsualujjuaq alors que, de mon côté, je devais faire de même vers Quaqtaq. Nous terminions nos vacances de Noël, parmi les plus agréables que nous ayons eu la chance de passer depuis longtemps, mais là, c’était l’heure de nous dire au revoir. Le spectre de cette séparation plana durant toute la durée des vacances et nous avons tenté de l’ignorer, de le tenir à distance, de faire en sorte qu’il ne vienne pas gâcher ces quelques jours de bonheur qui nous unissaient, ma femme, ma fille et moi. C’était d’autant plus difficile que, la météo n’aidant en rien, je fus fait prisonnier de Quaqtaq avec tous les enseignants durant quatre jours au début des vacances de Noël alors que je devais être en compagnie de ma famille à profiter de cette période de réjouissance et réconfort.

Demain matin, vers 10 h 30, je prendrai l’avion en direction de Kangiqsualujjuaq. J’irai passer quelques jours avec ma famille durant ces courtes vacances de Pâques. Ça sera la première fois que je reverrai ma femme depuis le 3 janvier. Vous dire qu’elle me manque serait l’euphémisme de l’année. Oui, un tel cliché ne me fait pas peur à ce moment-ci. Elles me manquent, elle et ma fille. Je passerai donc ces quelques jours à me ressourcer, à retrouver celles que j’aime et avec qui j’ai bien l’intention de passer le reste de ma vie.

Pour moi, ces retrouvailles avec ma famille représentent aussi ma dernière visite à Kangiqsualujjuaq, cette petite communauté inuit où j’ai passé les dernières neuf années de ma vie, là où j’ai découvert la vie et la culture inuit, où ma famille a vécu, où ma fille a grandi, où j’ai travaillé, partagé, aimé, chassé, pêché, campé. J’en profiterai pour dire adieu à cet univers exceptionnel qui m’a tant donné.

Ces retrouvailles seront donc aussi mes adieux à Kangiqsualujjuaq. Car ma femme viendra me rejoindre dès août prochain à Quaqtaq où j’apprends à nouveau à aimer le Nunavik.

Publicités

Written by Le barbare érudit

25 mars 2010 à 15 h 24 min

Publié dans Général

3 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Ah l’amour quand elle nous tient… c’est beau à lire!

    Je vous souhaite de belles retrouvailles et du bon temps ensemble.

    demijour

    25 mars 2010 at 21 h 57 min

  2. […] J’ai été silencieux cette semaine. Vous aurez compris que j’ai profité au maximum de ma visite à Kangiqsualujjuaq où j’ai retrouvé ma femme, ma fille et mes amis. J’en ai aussi profité pour camper, […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s