Le barbare érudit

Je mange du phoque cru avec mes mains en lisant du Baudelaire.

L’art de la guerre

with 23 comments

La guerre est la grande affaire des nations; elle est le lieu où se décident la vie et la mort; elle est la voie de la survie ou de la disparition. On ne saurait la traiter à la légère.

Voilà comment s’ouvre L’art de la guerre de Sun Tzu. C’est un ouvrage d’une grande intelligence qui peut se lire à de multiples niveaux. À la base, il s’agit d’un traité de stratégie militaire où on peut y découvrir de nombreux conseils judicieux sur la façon de s’assurer la victoire au cours d’une guerre. Mais, à mon humble avis, le véritable intérêt commence à se manifester lorsqu’on prend le temps de transposer ces idées et ces concepts dans d’autres domaines de la vie.

L'art de la guerre

Par exemple, au chapitre III, il est écrit :

Être victorieux dans tous les combats n’est pas le fin du fin; soumettre l’ennemi sans croiser le fer, voilà le fin du fin.

Ce simple passage appelle à éviter de combattre, donc à éviter la confrontation. Ce qui implique un travail de préparation et de recherche minutieux. Ce que Sun Tzu confirme :

Le mieux, à la guerre, consiste à attaquer les plans de l’ennemi; ensuite ses alliances, ensuite ses troupes; en dernier, ses villes.

Les parallèles qu’il est possible de faire avec d’autres domaines sont fascinants. On pense à la négociation, à la gestion, à la création, même! Les relations interpersonnelles, l’amour! Dès que deux personnes se retrouvent en situation potentielle de conflit, L’art de la guerre peut s’appliquer.

L’invincibilité dépend de soi, la vulnérabilité de l’autre.

Je pourrais m’amuser à citer cette œuvre presque intégralement tant elle m’a marqué. Pas une phrase inutile ou superflue. Elles ont toute leur place. Ce livre est court. À peine treize chapitres qui ne font que deux ou trois pages chacun. L’édition que je possède, celle dont j’ai mis l’image ci-haut, sépare les très nombreuses notes du texte original. C’est ce que je préfère. Les notes et commentaires qui accompagnent souvent L’art de la guerre comptent plusieurs centaines de pages. C’est une mine de ressources, d’explication et d’exemples inestimable.

Surtout, n’oubliez jamais que :

La guerre repose sur le mensonge.

Publicités

Written by Le barbare érudit

7 mars 2010 à 9 h 10 min

Publié dans Littérature

23 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Mon prochain achat je crois. Sera très utile contre celle dont on ne prononce le nom. Au pire, on s’en servira pour lui « varger » sur la tête… :S

    Emgee

    7 mars 2010 at 10 h 43 min

    • Si c’est pour varger sur la tête de celle qu’on ne doit pas nommer, j’ai d’autres suggestions beaucoup plus appropriées…

      lebarbareerudit

      7 mars 2010 at 11 h 18 min

      • Disons que c’est la solution à éviter, les bons conseils du livre sont sûrement meilleurs. Je disais cela uniquementdans le cas où ces conseils ne seraient pas efficaces dans ce cas précis 😉

        Emgee

        7 mars 2010 at 11 h 31 min

  2. Oui, je suis bien d’accord avec toi, tout le monde devrait lire ça et comme tu dis, pas une phrase inutile!

    Je l’applique partout, surtout dans mon couple quand je veux une paire de soulier.

    Si on remettait ça en préparation aux concurrents des télé-réalités, là, ce serait divertissant. 😉

    Cannelle

    7 mars 2010 at 10 h 44 min

  3. Très pénétrant cet auteur. J’ai toujours voulu le lire au complet, mais je trouvais les nombreuses traductions un peu douteuses parfois. Maintenant, je crois que je vais acheter cette édition qui semble mieux que les autres trad plus faites pour lire sur le bol.

    L’idée de gagner sans se battre est présente telle quelle dans l’aïkido. Un art martial que j’adore et qui surpasse tous les autres arts martiaux.

    L'introuvable

    7 mars 2010 at 10 h 55 min

  4. Un très beau classique qui traite davantage de stratégie que de guerre. Dans la même lignée que Machiavel.

    À suggérer à nos leaders syndicaux?

    • Je cogite un billet sur Machiavel, Le prince. Une autre lecture essentielle.

      Quant à VOS leaders syndicaux…

      Hahaha!

      lebarbareerudit

      7 mars 2010 at 11 h 22 min

  5. L’art de la guerre c’est aussi prendre en grande considération la première phrase d’un billet, ainsi que la dernière. C’est un livre qui se doit de nous être lu à l’oreille par un général des armées.

    Eldiablo Minouchka

    7 mars 2010 at 11 h 16 min

    • Il faut simplement trouver le meilleur général possible qui sera en mesure d’en extraire toute l’essence. J’imagine que c’est un travail ardu, trouver un tel militaire…

      lebarbareerudit

      7 mars 2010 at 11 h 23 min

      • Oufs! Ça nous donne envie de sortir le drapeau blanc effectivement. Je dirais que c’est *presque* impossible mais je sais être patiente, débusquer est un art aussi.

        Eldiablo Minouchka

        7 mars 2010 at 12 h 02 min

  6. Tu sais qu’on trouve parfois cet ouvrage dans la bibliothèque de psychopathes (et d’intellectuels sérieux, bien sûr!)?

  7. Un classique à lire! Vraiment! Une très intéressante analyse! Merci Barbare!

    Gabriel

    7 mars 2010 at 12 h 14 min

    • Merci Gabriel. L’analyse est très superficielle, mais j’avais simplement envie de donner le goût de lire ce chef-d’œuvre à tous mes lecteurs qui ne l’auraient pas encore lu.

      lebarbareerudit

      7 mars 2010 at 12 h 23 min

  8. Voilà un ouvrage que j’ai longtemps voulu lire mais je n’en ai finalement jamais pris le temps et j’avais même complètement oublié que « L’Art de la Guerre » était autre chose d’un film mettant en vedette Wesley Snipes. Favorisant généralement les lectures fantastiques, j’ai maintenant un regain d’intérêt pour ce livre dans lequel j’investirai très certainement prochainement.

    • Il n’est pas nécessaire d’investir puisque ce livre est dans le domaine public. Donc, disponible gratuitement sur internet. Il suffit de fouiller un peu pour l’obtenir.

      lebarbareerudit

      8 mars 2010 at 8 h 09 min

  9. Je t’aime bien le Barbare là mais avec toutes tes suggestions de livres, je n’aurai pas assez d’une vie pour tout lire!

    Je ne peux pas lire dans les transports en commun. J’ai la nausée facile! Alors je lis avant de dormir. Une petite demi-heure max quand je ne m’endors pas sur mon livre avant!

    Je commence The road cette semaine… pis là j’ai aussi le parfum, pis ton affaire d’évolution. Là si t’arrêtes pas je vais être obligée de m’enfuir quelque part dans la toundra juste pour lire!

    demijour

    8 mars 2010 at 10 h 17 min

    • Hahaha!

      Je vis (temporairement) seul, ma fille a 13 ans, j’ai certainement beaucoup plus de temps que toi pour lire et écrire. Tu ne devrais pas t’en faire avec toutes ces suggestions de lecture. Tu prends ce qui t’intéresse et le reste, tu le gardes pour plus tard.

      Sais-tu comment on mange un éléphant? Une bouchée à la fois…

      lebarbareerudit

      9 mars 2010 at 7 h 31 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s