Le barbare érudit

Je mange du phoque cru avec mes mains en lisant du Baudelaire.

Rien

with 15 comments

L’inconnu, sur son blogue, nous rappelle que Louis XVI n’avait parfois rien à dire. Tout comme nous ce soir.

C’est samedi soir et alors que la plupart d’entre vous vous préparez à sortir fêter avec vos amis, je reste seul avec Elijah. Elijah Craig. Il a 12 ans. Et lorsque la soirée sera terminée, il y a fort à parier qu’il sera vidé. Tout comme moi. Prêt à me coucher.

Elijah Craig

C’est souvent lorsqu’on n’a rien à dire qu’on écrit le plus. On remplit du vide. On appelle ça combler le silence de la page. C’est le genre de silence qui hurle trop fort pour être ignoré. Je ressens alors un pressant besoin de noircir la blancheur de cette page afin d’étouffer ce cri qui m’agresse. J’y vois là un moyen de m’approprier un contrôle qui m’échappe encore et toujours : l’inspiration.

Prenons mon billet précédent, la Cartésie. Quel était le message que je tentais de passer? Qu’est-ce que je voulais dire? Que j’étais frustré que les gens me prennent pour quelqu’un que je n’étais pas? Non. Que je ne comprenais pas que les gens se forgent une fausse idée de qui je suis? Non. Je tentais de dire que ma nature ne peut se résumer à quelques textes glanés sur le net.

Nous sommes complexes, avec de multiples facettes. Ce blogue n’en est qu’une infime partie. À peine une fraction négligeable de ce que je suis, de qui je suis. À titre d’exemple, prenons mon obsession sexuelle. Je n’en parle jamais ici. Et pourtant, elle est bien réelle, présente et m’anime avec probablement davantage de force que tout ce que j’ai pu écrire. Pourtant, les gens qui me rencontrent pour la première fois n’en auraient aucune idée…

À suivre…

Publicités

Written by Le barbare érudit

6 mars 2010 à 19 h 42 min

Publié dans Général

15 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Obsession sexuelle ? ou simplement le plaisir de se sentir vivant ? Il n’y a que les psy et les moralistes pour penser que la sexualité est une obsession.

    C’est vrai quand on est pris tout seul dans le bois, ça peut devenir obsédant.

    Moukmouk

    6 mars 2010 at 19 h 54 min

    • Tu veux dire pris tout seul dans la toundra… ma femme sait que je suis un obsédé sexuel. Et là, sans elle, je te jure que j’ai l’aine qui démange…

      lebarbareerudit

      6 mars 2010 at 19 h 59 min

  2. Je ne veux rien insinuer… et je ne parle pas de toi, mais si tu insistes….

    Moukmouk

    6 mars 2010 at 20 h 02 min

  3. Il n’y a pas une ourse dans le coin ?

    Moukmouk

    6 mars 2010 at 20 h 05 min

    • Je ne suis pas certain que ma femme apprécierait…

      lebarbareerudit

      6 mars 2010 at 20 h 06 min

      • HAHAHA pour les ourses! D’habitude cé les chèvres, mais là, un nours, tabarouète ça doit y aller par là, pour l’humain, pas l’ourse 😀 Ah je suis trop fuckin vedge, m’en va me coucher. Je mange des tranches de bacon là du microwave, avec la bière cé bon en esti. Apparemment, j’ai mangé la livre. 😀

        L'introuvable

        6 mars 2010 at 22 h 29 min

  4. T’inquiète pas, les ourses ne vont pas raconter à leurs copines qu’elles ont eu une aventure avec un humain. (sauf que parfois ça laisse des grosses traces ).

    Moukmouk

    6 mars 2010 at 20 h 08 min

  5. Ben oui toi, heureusement que je ne savais pas ça avant que t’étais obsédé sexuel!!! J’aurai paniqué raide là en allant vous rejoindre. Mon esprit fertile aurait imaginé toute sorte de choses!

    Pis dans ton billet précédent, le message que tu as passé est variable d’un lecteur à l’autre. Je pense que tout le monde aurait pu te donner une réponse différente. Et c’est ça la beauté des mots non???

    J’aime bien le personnage et la curiosité de te découvrir en même temps! N’est-ce pas ce qui rend la chose agréable?

    Avoir toujours un doute? Ne pas savoir? Pour une curieuse comme moi c’est un hameçon à conserver 😉

    demijour

    8 mars 2010 at 9 h 59 min

    • Tu ne serais sûrement jamais venue à cette soirée tout ce qu’il y avait de plus chaste si j’avais parlé plus tôt de mes lubies sexuelles. Parfois, je préfère me garder une petite gêne.

      J’espère simplement que tu poursuivras ta découverte en songeant que je ne suis pas qu’une brute amorale. Il y a aussi « un bon gars » en dessous de tout ça. Je pense.

      lebarbareerudit

      9 mars 2010 at 7 h 28 min

      • En effet, parfois il faut se garder une petite gêne! Mais bon qu’est-ce que l’obsession sexuelle? Encore et toujours tout est relatif! Dans une société comme la nôtre ou tout est sexuel et à portée de la main n’y a-t-il pas place à ça justement? Bon ça c’est le sujet d’un autre billet…

        Le « bon gars » transparaît toujours quelque part dans un recoin, dans un billet. En fait le bon gars a surement toujours été là même s’il n’est pas nécessairement mis en avant-plan. Mais il est présent et palpable.

        Je te rassure, j’ai une bonne opinion de toi, j’ai gardé un beau souvenir de cette rencontre et je prends toujours beaucoup de plaisir à te lire. Une extase intellectuelle à chaque fois (enfin presque!) ou chaque billet me fait réfléchir plus loin que mes commentaires.

        Il m’arrive la nuit quand mon petit Hom se réveille de réfléchir à certains billets. La quête du savoir est longue et l’assimilation de l’information n’est pas toujours instantanée. Elle doit mûrir.

        demijour

        9 mars 2010 at 7 h 59 min

      • Tu vas me gêner! À te lire, je me sens soudainement beaucoup plus intelligent que je ne le suis réellement.

        Puisse-je encore longtemps te faire réfléchir!

        lebarbareerudit

        9 mars 2010 at 19 h 28 min

  6. Votre commentaire est en attente de modération

    Je trouve ça vraiment génial d’être tombée sur ce billet. Je surfais allégrement sur la blogosphère et j’ai cliqué ce qui m’a interpellé. Le titre «Rien» et ça: «le genre de silence qui hurle trop fort pour être ignoré». Je veux juste te dire que je trouve ça beau. Ça me parle. Cool.

    Newton

    8 mars 2010 at 22 h 32 min

  7. Bienvenue chez moi, chère Newton. J’espère que tu t’y plairas.

    Merci du compliment.

    lebarbareerudit

    8 mars 2010 at 22 h 34 min

  8. […] cela ne tienne, ce soir j’ai retrouvé mon ami Elijah, Elijah Craig, dont j’ai déjà parlé ici même dans les illustres pages de ce blogue et pour votre plus grand plaisir. Je le retrouve donc ce soir […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s