Le barbare érudit

Je mange du phoque cru avec mes mains en lisant du Baudelaire.

Morale et éthique

with 19 comments

C’est un jeu qui m’a fait réfléchir. Proposé par Norman Baillargeon sur son blogue, on nous pose une série de trente questions auxquelles ont doit répondre le plus honnêtement possible. À la fin, on nous donne une cote qui reflète le niveau de cohérence de nos croyances. On nous dira, par exemple, que nous avons répondu telle chose à la question no untel, mais telle autre chose à telle autre question, ces réponses étant contradictoires.

Si vous ne l’avez pas fait, je vous invite fortement à faire ce jeu qui est très éclairant. C’est certainement un exercice qui aide à remettre nos positions en perspective et qui pourrait nous aider à réaliser à quel point il est facile de se retrouver à défendre une chose et son contraire en fonction des circonstances. Autrement dit, il est difficile de maintenir un discours cohérent, peu importe les circonstances.

Pourquoi est-ce si difficile de maintenir un discours cohérent lorsqu’on traite de nos valeurs? C’est une question qui me titille. J’aimerais comprendre d’où vient cette difficulté, de là cette réflexion.

La première raison qui me vient à l’esprit, c’est l’égoïsme des gens. J’emploie ce terme dans un sens très large. J’entends ici par égoïsme le fait qu’il est souvent tentant de ne pas suivre soi-même les règles qu’on attend des autres. On pense immédiatement à ces organisations qui prônent un système basé sur la discrimination, jeunes vs vieux, le racisme, etc. Un chef d’entreprise qui refuserait de se soumettre aux mêmes règles éthiques que le reste des employés de son entreprise en est un autre exemple.

Je pense entre autres au fameux problème des accommodements raisonnables qui pose des questions fondamentales sur la cohérence de nos valeurs en société. Nous vivons dans un pays qu’on dit libre. Or, accepter que la liberté s’applique à moi, je dois aussi accepter qu’elle s’applique aux autres. C’est une simple question de logique. On ne peut pas être en faveur de la liberté pour soi, mais la refuser aux autres. Le concept même de liberté doit être universel et s’oppose à toute tentative de le circonscrire.

Sur le blogue libre sans dieu!, on traitait justement de la liberté d’expression dans un cadre universitaire de façon fort intéressante. C’est une lecture que je vous recommande parce qu’elle soulève de nombreuses questions difficiles et démontre que souvent les choses ne sont pas noires ou blanches et que de nombreux facteurs doivent entrer dans l’équation.

C’est un sujet inépuisable et qui risque de faire encore couler beaucoup d’encre, de faire voyager beaucoup d’octets. Je ne fais que l’effleurer parce que, j’en ai fort conscience, il y a tant à dire, tant à écrire.

Publicités

Written by Le barbare érudit

13 février 2010 à 18 h 50 min

Publié dans Général

19 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Je viens d’aller compléter le « Tension » test…j’y ai obtenu 12%…faut croire que c’est pas pire. (plus le % est bas, plus on est cohérent)

    Mais il faut faire attention. Je crois qu’il y a des petits problèmes avec le test, il ne faudrait pas prendre cela pour autre chose qu’un divertissement. L’analyse des contradictions peut vous faire voir certaines choses mais malheureusement:

    1)Plusieurs questions sont biaisées. Le simple fait d’utiliser la négation dans une question peut facilement dérouter certaines personnes de la véritable réponse qu’ils doivent donner.

    2)Certaines « Tensions » ne sont pas des contradictions mais plutôt un reflet d’une opinion plutôt qu’une valeur. Par exemple, ils identifient une de mes tensions quand j’ai dit que « l’évaluation de la qualité d’une oeuvre d’art est une question de goût personnel » et que j’ai aussi dit que MichelAnge était un des plus grands artistes de tous les temps.

    Cette dernière question est un reflet de mes « goûts », ce qui n’est pas du tout en contradiction avec le fait que je « crois » que justement, l’Art est une question de goût. D’ailleurs, j’imagine que si j’avais dit que MichaelAnge était d’la marde, le test m’aurait renvoyé une tension là aussi 🙂

    Bon, ceci dit, allez-y quand même, ça peut vous apprendre certaines choses sur vous-même. 🙂

    Petit avertissement cependant: si vous n’êtes pas particulièrement à l’aise avec l’anglais, vous pourriez avoir des problèmes avec le sens de quelques-unes des questions…

    frankybgood

    13 février 2010 at 20 h 51 min

  2. Premièrement, le test n’est pas une analyse sérieuse de nos positions et de nos valeurs. Ce n’est que pour se donner une idée. Ceci dit, je suis tout à fait en désaccord avec ton commentaire à l’effet que certaines questions peuvent porter à confusion ou que les tensions n’en sont pas.

    Il est clairement dit au tout début du formulaire qu’il faut lire attentivement les affirmation pour bien les comprendre parce que la formulation a été soigneusement étudiée. Ensuite, il faut bien comprendre ce dont on parle lorsqu’on parle de tension. Ça veut dire qu’il y a des contradictions dans nos valeurs. Relisons les affrimations dont tu parles (puisque c’est probablement les seuls où tu as une tension) :

    « 14. Judgements about works of art are purely matters of taste »

    « 25. Michaelangelo is one of history’s finest artists »

    Je voudrais te rappeler qu’on te demande si tu es d’accord ou non avec les affirmations et non ce que tu en penses toi-même. Ainsi, si tu te dis d’accord avec l’affirmation 14, tu dois automatiquement être en désaccord avec l’affirmation 25 puisque cette dernière s’appuie sur l’hypothèse qu’il existe une hiérarchie des artistes et de leurs œuvres nonobstant ce qu’on pense des œuvres.

    Or, si on affirme que Michel-Ange est un des plus grand artiste de l’histoire, c’est qu’on croit que l’art et son appréciation ne relève pas seulement de critères personnel, du goût des individus, mais qu’il existe bien des critères de beauté universels. D’où la tension que tu identifies.

    Le test ne s’intéresse pas à tes goûts, mais bien à la façon dont tu articules tes valeurs. C’est pourquoi il faut lire les questions attentivement et dire si on est d’accord ou non avec les affirmations et non pas interpréter les affirmations comme des questions qu’on nous pose.

    lebarbareerudit

    13 février 2010 at 23 h 56 min

    • Il devient évident, très rapidement, quelles sont les questions qui s’affrontent entre-elles au niveau des contradictions. Comme tu l’as dit toi-même, il faut répondre le plus honnêtement possible pour ne pas biaiser les résultats…et non pour viser le 0%. Ceci dit, quand la réponse doit être soit « JE suis d’accord » ou « JE suis en désaccord », les questions auxquelles je référais sont problématiques.

      « Judgements about works of art are purely matters of taste » —> « Les jugements d’oeuvres d’art sont purement des questions de goûts »

      il est évident que nous avons tous les deux répondu: « Agree » car nous croyons tous les deux qu’il n’existe justement pas de critères de beauté universels.

      Cependant, permet-moi de questionner le sens de ta réponse à
      « Michaelangelo is one of history’s finest artists » —> « MichaelAnge est un des meilleurs artistes de l’histoire »

      puisque tu as certainement répondu « Disagree ».

      Si on prend la question et on la sort du contexte de ce questionnaire, que nous sommes tous les deux en voyage à Rome et en pleine visite de la Chapelle Sixtine et que nous regardons le plafond….et que je te lance un « MichaelAnge est vraiment un des meilleurs artistes de l’histoire »…

      Me dirais-tu « je ne suis pas d’accord car les jugements sur les oeuvres d’art sont une question de goût »? si non, que répondrais-tu?

      Voilà le problème…et d’ailleurs, « which is closest to your opinion » est une erreur de formulation si on vise uniquement les valeurs. Il aurait plutôt fallu dire « which is closest to your beliefs » très différent comme question.

      Maintenant, explique-moi stp, pour quelle raison tu as répondu « Disagree » à « Michaelangelo is one of history’s finest artists »…

      Et en terminant, laisse-moi aller dans la fantaisie spirituelle:

      J’AFFIRME:

      1)Le nombre Pi n’a aucun développement décimal périodique;

      et

      2)Physiquement, il est impossible d’atteindre une vitesse plus élevée que la vitesse de la lumière;

      Es-tu d’accord ou non?
      .
      .
      .
      une ptite dernière: « The good of the many outweights the good of the few or the one »

      D’accord ou non?

      À suirrrre…

      frankybgood

      14 février 2010 at 5 h 40 min

      • On te demande de répondre si tu es d’accord ou non avec l’affirmation, c’est tout. On ne te demande pas de porter un jugement sur l’affirmation. Dans le cas qui nous intéresse, j’ai répondu que j’étais en désaccord avec l’affirmation 14. Pourquoi? Parce que je crois qu’il existe des critères universels de la beauté et que les œuvres d’art peuvent être hiérarchiser du « meilleur » au « pire ». Je ne dis pas qu’il n’y a pas une question de goût, mais je crois qu’au delà du simple goût, il y a aussi quelque chose qui transcende ça. Un exemple extrême pour illustrer ce que j’ai à dire : il est évident qu’une œuvre de Michel-Ange est supérieure à tout point de vue qu’un dessin d’un enfant de troisième année sans talent.

        Donc, en répondant que j’étais en désaccord avec 14, j’ai répondu que j’étais d’accord avec 25. Si je peux dire que l’appréciation des œuvres d’art n’est pas qu’une question de goût, je peux aussi affirmer que Michel-Ange est un des plus grands artistes de tous les temps. Il n’y a pas ici de relativisme.

        Bon, quant à tes affirmations 1) et 2), elles ne relèvent pas d’un quelconque sens moral, elles relèvent de connaissances empirique sur les math (1) et la physique (2). Être en désaccord avec 1) et 2), est démontrer qu’on ne connaît pas ces faits. À noter cependant que je ne suis ni un mathématicien, ni un physicien et qu’en ce qui concerne l’affirmation sur la vitesse de la lumière, je me souviens avoir lu que les physiciens auraient découvert des particule dont la vitesse minimale était la vitesse de la lumière. Mais je ne saurais l’affirmer et je ne saurais surtout pas l’expliquer.

        Quant à ta dernière affirmation, je crois que tu devrais regarder moins de Star Trek.

        lebarbareerudit

        14 février 2010 at 7 h 50 min

        • Faudrait pas faire un jugement de valeur de l’affirmation parce qu’elle a été utilisée dans Star Trek là mon chum car malgré le contexte, c’est une question importante.

          Posons la question autrement: « Est-ce que 2 vies valent plus qu’une vie? »

          frankybgood

          14 février 2010 at 10 h 12 min

        • Ça, Frank, c’est un vieux dilemme qu’on pose dans tout bon cours de psycho au cégep. C’est le dilemme du bateau ou quelque variante autour de ça. T’as une chaloupe qui ne peut emporter que cinq personnes, mais il reste 10 personnes sur le navire qui sombre. Il faut donc choisir lesquels cinq vont embarquer dans la chaloupe.

          Il n’y a pas de bonne ou de mauvaise réponse à ça. Il n’y a qu’un jugement moral et éthique et tout dépend de la justification que tu vas lui donner. Ça revient aux fameux stades de développements moraux de Kohlberg -> http://en.wikipedia.org/wiki/Kohlberg's_stages_of_moral_development

          Mais bon, une question seule ne peut présenter une tension. Il faut qu’il y ait deux affirmations liées entres elles si tu veux découvrir une tension. Là, tu veux simplement savoir quelle est ma position éthique sur cette question.

          lebarbareerudit

          14 février 2010 at 10 h 23 min

  3. En passant, j’ai obtenu 0% de tension. Voici le texte :

    No tensions!

    13950 of the 153219 people who have completed this activity also have no tensions in their belief system.

    There are a number of possible explanations for the fact that you have no tensions in your beliefs:

    1. You have a very consistent set of beliefs;
    2. You have very few beliefs – and consequently answered none or only a few of the questions!
    3. You’ve done this test before!

    Why not have another go at the test, answer differently, just to see what kinds of thinking tensions you’re happily free from!

    That concludes the Tension Quotient analysis. Many thanks for participating.

    lebarbareerudit

    14 février 2010 at 0 h 03 min

    • Wow ! moi, j’ai scoré 20% mais je dois dire que certaine questions étaient trop ambigues pour une réponse «agree-disagree»….

      Garamond

      14 février 2010 at 11 h 30 min

  4. Cher Barbare,
    Chacun se contredit de temps en temps.
    On commence à intégrer cela dans les sciences « exactes ».
    http://fr.wikipedia.org/wiki/Logique_floue
    C’était utilisé il y a deux décennies avec la redondance des informations dans certaines mémoires ou la détermination de degrés de vraisemblance (p. ex. signatures radar)…
    Dans les religions, prévisions météorologiques et philosophies (sciences inexactes par nature), c’est encore pire, si je peux me permettre… 😉 😉 😉
    Je préfère donc terminer avec cette boutade (dont je ne partage pas l’idée, ne voulant pas me faire d’ennemies):
    « Ne contredisez jamais une femme: attendez quelques minutes qu’elle le fasse elle-même. »
    Amitiés

    Armand

    14 février 2010 at 1 h 45 min

    • Cher Armand, je conserve précieusement cette dernière boutade et je me promets de l’utiliser à bon escient dès que l’occasion se présente.

      lebarbareerudit

      14 février 2010 at 7 h 52 min

  5. Ben voilà, si le « test » était posé une question à la fois, sans pouvoir voir les autres questions, j’ai l’impression que les résultats pourraient différer.

    Pas que je dise que tu as arrangé tes réponses-là, pas du tout…

    Mais il évident que j’ai une 2e question en attente de ta réponse à la première! 😉

    Ceci dit, si tu ne tiens pas à t’avancer ici, je comprendrais.

    Laissons donc le lectorat s’exprimer:

    « Il est normal que le Père ET la Mère meurent pour sauver la vie de leur enfant unique »

    « Il est normal qu’un enfant meure pour sauver la vie de ses 2 parents »

    « Il est normal qu’un enfant de 40 ans meure pour sauver la vie de sa mère de 79 ans »

    Ceci dit mon cher, ce billet et les débats qu’il peut faire naître pourrait très facilement être un blog complet dévoué à ces questionnements…

    frankybgood

    14 février 2010 at 10 h 44 min

  6. C’est pour ça que j’ai écrit : « C’est un sujet inépuisable et qui risque de faire encore couler beaucoup d’encre, de faire voyager beaucoup d’octets. Je ne fais que l’effleurer parce que, j’en ai fort conscience, il y a tant à dire, tant à écrire. »

    J’ai tout à fait conscience qu’il s’agit-là d’un sujet inépuisable. N’en doute pas un instant. Mais c’est un sujet fascinant qui mérite certainement qu’on s’y attarde, ne serait-ce que l’espace d’un instant sur un blogue relativement modeste.

    En passant, tu connais l’histoire des Annanacks?

    lebarbareerudit

    14 février 2010 at 10 h 49 min

    • Tu parles des vieux qu’on envoyait mourir sur la banquise à la dérive en temps de famine?

      Ou autre chose?

      frankybgood

      14 février 2010 at 10 h 56 min

  7. Je parle de la grand-mère Annanack qui, alors qu’une sévère famine perdurait, a envoyé ses enfants et ses petits-enfants à la chasse leur promettant qu’à leur retour il y aurait de la nourriture au camp. Elle s’est laissée mourir et lorsque la famille est revenue, ils l’ont mangé pour survivre.

    C’est une histoire qu’on enseigne à 010 dans les cours de culture et d’inuktitut. C’est en gros le mythe fondateur de la grande famille Annanack de Kangiqsuaqlujjuaq parce que, sans ce sacrifice de la grand-mère, il n’y aurait aucun Annanack qui aurait survécu.

    lebarbareerudit

    14 février 2010 at 10 h 59 min

  8. Oui oui, je me souviens de cette histoire. D’ailleurs, le chum Jacques Pasquet en avait fait une adaptation pour un conte dans un de ses livres jeunesse…

    frankybgood

    14 février 2010 at 11 h 04 min

  9. L’histoire des Annanack est directement liée au dilemme moral que tu soulèves.

    Tiens, vas lire ça -> http://faculty.plts.edu/gpence/html/kohlberg.htm

    C’est très intéressant et ça aide à comprendre pourquoi certains dilemme moraux sont difficiles à résoudre.

    lebarbareerudit

    14 février 2010 at 11 h 06 min

  10. franchement dude, pas besoin de m’faire un dessin, je sais bien que c’est lié!

    J’ai tellement bouffé Kohlberg au Cegep que j’en ai fait une indigestion…

    (Pour complément d’info, tous mes cours complémentaires tant au Cegep qu’à l’Univ ont été en psycho.)

    frankybgood

    14 février 2010 at 11 h 12 min

  11. J’ai fait le test et j’ai eu 20%, par contre, je ne vois aucune contradiction dans mes propos, ce sont seulement les questions un peu larges qui empêchent de faire des nuances. En passant, les dilemmes moraux se règlent facilement avec un AK-47 😀

    Mâle Commode

    14 février 2010 at 12 h 06 min

    • Ah! Oui! La négociation au AK-47 est vraiment efficace. Il y a aussi le « twelve gauge fix » qui n’a pas son pareil.

      lebarbareerudit

      14 février 2010 at 12 h 48 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s