Le barbare érudit

Je mange du phoque cru avec mes mains en lisant du Baudelaire.

Liberté

with 6 comments

Peu de poèmes ont un effet aussi puissant sur moi. À chaque fois, c’est immanquable, mes poils se dressent et je ressens ce frisson le long de ma colonne, signe de l’impact réel et physique que me procure la lecture de ces strophes.

Paul Eluard a écrit ce poème en 1942, alors qu’il était membre de la résistance française. C’est donc un poème engagé qu’on a parachuté dans les maquis avec des armes et des munitions. C’est un puissant appel à poursuivre la lutte, de croire qu’un jour, la victoire arrivera.

Liberté

Sur mes cahiers d’écolier
Sur mon pupitre et les arbres
Sur le sable de neige
J’écris ton nom

Sur toutes les pages lues
Sur toutes les pages blanches
Pierre sang papier ou cendre
J’écris ton nom

Sur les images dorées
Sur les armes des guerriers
Sur la couronne des rois
J’écris ton nom

Sur la jungle et le désert
Sur les nids sur les genêts
Sur l’écho de mon enfance
J’écris ton nom

Sur les merveilles des nuits
Sur le pain blanc des journées
Sur les saisons fiancées
J’écris ton nom

Sur tous mes chiffons d’azur
Sur l’étang soleil moisi
Sur le lac lune vivante
J’écris ton nom

Sur les champs sur l’horizon
Sur les ailes des oiseaux
Et sur le moulin des ombres
J’écris ton nom

Sur chaque bouffées d’aurore
Sur la mer sur les bateaux
Sur la montagne démente
J’écris ton nom

Sur la mousse des nuages
Sur les sueurs de l’orage
Sur la pluie épaisse et fade
J’écris ton nom

Sur les formes scintillantes
Sur les cloches des couleurs
Sur la vérité physique
J’écris ton nom

Sur les sentiers éveillés
Sur les routes déployées
Sur les places qui débordent
J’écris ton nom

Sur la lampe qui s’allume
Sur la lampe qui s’éteint
Sur mes raisons réunies
J’écris ton nom

Sur le fruit coupé en deux
Du miroir et de ma chambre
Sur mon lit coquille vide
J’écris ton nom

Sur mon chien gourmand et tendre
Sur ses oreilles dressées
Sur sa patte maladroite
J’écris ton nom

Sur le tremplin de ma porte
Sur les objets familiers
Sur le flot du feu béni
J’écris ton nom

Sur toute chair accordée
Sur le front de mes amis
Sur chaque main qui se tend
J’écris ton nom

Sur la vitre des surprises
Sur les lèvres attendries
Bien au-dessus du silence
J’écris ton nom

Sur mes refuges détruits
Sur mes phares écroulés
Sur les murs de mon ennui
J’écris ton nom

Sur l’absence sans désir
Sur la solitude nue
Sur les marches de la mort
J’écris ton nom

Sur la santé revenue
Sur le risque disparu
Sur l’espoir sans souvenir
J’écris ton nom

Et par le pouvoir d’un mot
Je recommence ma vie
Je suis né pour te connaître
Pour te nommer

Liberté

— Paul Eluard, in Poésies et vérités, 1942.

Publicités

Written by Le barbare érudit

30 janvier 2010 à 14 h 47 min

Publié dans Littérature

6 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. j’aime beaucoup ce poème itou…

    helenablue

    31 janvier 2010 at 6 h 33 min

  2. C’est un poème magnifique rempli d’espoir et de persévérance.

    lebarbareerudit

    31 janvier 2010 at 8 h 33 min

  3. En lisant ce poème ça m’a fait penser à cette chanson: http://www.youtube.com/watch?v=SuaKBM6MOkU

    demijour

    1 février 2010 at 13 h 00 min

    • Belle pièce. Les liens que nous faisons parfois sont parfois surprenant. Merci pour cette belle découverte.

      lebarbareerudit

      3 février 2010 at 8 h 02 min

  4. Très beau poème ! Mais …
    Je ne sais pas pourquoi, la liberté pour moi c’est aussi :

    Le cancre
     
    Il dit non avec la tête
    
Mais il dit oui avec le coeur

    Il dit oui à ce qu’il aime
    
Il dit non au professeur
    
Il est debout
    
On le questionne
    
Et tous les problèmes sont posés

    Soudain le fou rire le prend
    
Et il efface tout
    
Les chiffres et les mots

    Les dates et les noms
    
Les phrases et les pièges
    
Et malgré les menaces du maître
    
Sous les huées des enfants prodiges

    Avec des craies de toutes les couleurs

    Sur le tableau noir du malheur

    Il dessine le visage du bonheur.
     
    Jacques Prevert

    alain

    4 février 2010 at 12 h 16 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s