Le barbare érudit

Je mange du phoque cru avec mes mains en lisant du Baudelaire.

La vision et les gestes

with 6 comments

Je me souviens de la première fois où j’ai chaussé des skis alpins. J’avais l’air d’un canard boiteux. Dire que je n’avais aucune coordination motrice relève de l’euphémisme le plus crasse.

Incapable d’avancer, je n’arrivais pas à coordonner mes jambes et mes bras afin de me propulser vers l’avant à la manière des patineurs. J’essayais donc tant bien que mal d’avancer à petit pas lent, glissant par à-coup mon pied droit puis mon pied gauche, m’appuyant sur mes bâtons pour m’empêcher de reculer.

Et là, je n’étais pas en haut de la pente. Lorsque je suis finalement arrivé à la cime de la montagne, et que je pris pleinement conscience que je devais redescendre la longue pente, je compris que je n’avais d’autre choix que de plonger tête première dans ce défi (de taille!) et que je devrais apprendre « sur le tas » et très rapidement les rudiments de base du ski. Je réussis à atteindre le bas de la côte non sans avoir visiter certains recoins de neige que je sais qu’ils n’avaient que rarement reçu visite d’un cul aussi empressé de les quitter.

Nous pourrions remplacer « ski alpin » par à peu près n’importe quelle activité humaine dans la mesure où aucune n’est innée et nous devons apprendre chacune d’entre elles soit explicitement avec un enseignement structuré, soit implicitement en étant plongé dans la situation. Qu’on pense au patinage, à la poterie, aux mathématiques, et même au droit, à chaque fois, l’apprentissage est nécessaire afin de commencer à pouvoir exercer cette activité.

Essais et erreurs

Je suis devenu directeur d’école en août 2009. Au moment d’écrire ces lignes, ça fait moins de six mois que j’exerce cette profession. Je n’ai aucune formation en administration. J’ai bien été impliqué au niveau syndical en tant que membre du Comité exécutif de l’Association et négociateur entre 2003 et 2007, mais ça ne fait pas de moi un grand gestionnaire.

J’ai tout à apprendre. Mais je dois aussi faire en sorte que l’école fonctionne, que l’enseignement soit dispensé, que les élèves reçoivent cet enseignement, que l’ordre règne, que le budget soit équilibré, que l’engagement du personnel soit fait selon les règles de l’art, etc.

Depuis que je suis en poste, j’apprends « sur le tas » par essais et erreurs. J’ai l’impression de faire plus d’erreurs qu’il n’en faut, mais bon, vous voyez le topo.

Tout comme en ski, je suis engagé sur une pente et je ne peux pas changer d’idée. Je dois me rendre en bas de la pente par mes propres moyens. J’apprends donc vite comment d’abord me tenir debout en tant que directeur. C’est la base. Le directeur doit être le leader, le guide, le poteau de l’école. Je dois donc jouer ce rôle. Je dois être un modèle, donner l’exemple.

Ce n’est pas naturel du tout de gérer une école. Tout comme se tenir en équilibre sur deux planches en descendant une pente, ça demande une grande coordination entre la vision et les gestes. Les gestes que je pose sont toujours scrutés à la loupe par les parents des élèves, les profs, mes collègues de l’administration, mes supérieurs à qui je dois rendre des comptes.

Ma vision doit s’exprimer au travers les gestes que je pose. Si mes gestes ne sont pas le reflet de ma vision, s’ils sont en contradiction avec ce que je vise, je ne ferai que m’aliéner mon personnel et mes supérieurs. C’est une question de cohérence.

Vision et gestes. Deux aspects essentiels intimement liés que tout gestionnaire se doit de maîtriser et qui forment la base de toute action. C’est là où j’en suis : j’apprends à maîtriser ces deux aspects.

Publicités

Written by Le barbare érudit

4 janvier 2010 à 10 h 30 min

Publié dans Affaires scolaires

6 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. De nouvelles fonctions amènent de nouveaux défis… et de nouveaux maux de tête.

    Tu as raison de dire qu’il faut montrer l’exemple. Non pas en tant que directeur d’école comme tel mais n’importe gestionnaire en général.

    Comment demander à son personnel d’arriver à l’heure si nous sommes toujours en retard? Comment leur demander de performer si on dort derrière notre bureau? Comment améliorer le présentéisme quand nous manquons le travail une journée par semaine?

    c’est quasi impossible je dirais!

    Tu sembles avoir trouver une clé importante de la gestion.

    Mes petits conseils d’amie en gestion c’est :

    l’humour:

    Ne pas trop se prendre au sérieux.

    la diplomatie:
    Bien savoir dire les choses sans blesser

    le leadership et le coaching:
    donner de la lattitude à son personnel, les aider à arriver à atteindre leurs propres objectifs et les avoir de notre bord font de tout employé des gens motivés et intéressants à travailler avec.

    Bon je me mêle de mes affaires là!

    Aurons-nous droit à certains péripéties??? 🙂

    demijour

    4 janvier 2010 at 14 h 45 min

  2. J’en suis encore à mes premiers balbutiements en la matière. J’ai tout à apprendre. À cet effet, j’ai commencé un programme à distance en gestion d’établissement d’enseignement.

    J’apprécie énormément tes conseils. Ce sont des chose que j’essaie déjà de mettre en pratique dans mon milieu. Je reparlerai certainement un jour de ma philosophie de gestion.

    Finalement, en ce qui concerne les péripéties, je vais peut-être me laisser tenter d’en partager certaines avec vous, mais je me garde quand même une petite gêne. Je ne voudrais pas m’attirer les foudres de parents ou d’enseignants qui me liraient…

    lebarbareerudit

    4 janvier 2010 at 16 h 38 min

  3. J’ai quasiment hpate de te voir au prochains mondiaux de patinage artistique moi là 😉

    Drew

    4 janvier 2010 at 19 h 53 min

  4. hâte*

    Calisse!

    Drew

    4 janvier 2010 at 19 h 53 min

  5. Non, t’as pas vraiment hâte de voir ça. Je patine sur la bottine : c’est vraiment pas mon sport favori. Loin de là.

    Mec, je n’ai vraiment pas eu le temps de te visiter durant les fêtes. Mais je te promets de me reprendre. Je ne sais pas quand, mais je te le promets.

    lebarbareerudit

    4 janvier 2010 at 20 h 53 min

  6. Stress pas avec ça 😉

    Je comprends pleinement mec! On a en masse de temps pour se reprendre

    Allez, bon retour au frette

    xx

    Drew

    4 janvier 2010 at 21 h 46 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s