Le barbare érudit

Je mange du phoque cru avec mes mains en lisant du Baudelaire.

De la communication

with 16 comments

Sur un des forums auxquels je participe, j’ai un chum qui me demande souvent qu’est-ce que le blogue possède de plus que le forum de discussion. Ou plutôt, il demande quel est l’objectif que je cherche à atteindre en publiant un blogue. Ou encore, il me dit que si un forum ne fait pas la job, que je devrais écrire un livre.

Je tiens ici à préciser que j’ai beaucoup de respect pour ce chum. C’est pas un idiot et il a droit à son opinion.

Mais avant d’aller plus loin, j’aimerais tout de suite dire que je ne me sens absolument pas le besoin de justifier quoi que ce soit à qui que ce soit en ce qui concerne mon blogue. J’écris pour le plaisir de le faire et je vais continuer de le faire tant et aussi longtemps que j’éprouverai du plaisir à le faire. C’est tout.

Revenons à mon chum. Il s’est amusé à faire une courte analyse des divers canaux de communication à notre disposition en prenant comme critère de distinction l’interaction entre les producteurs et les consommateurs. Je vous explique.

Prenons par exemple le courriel. Dans un courriel, il n’y a qu’un seul producteur, celui qui écrit le texte, et un ou plusieurs consommateurs, celui ou ceux qui le reçoivent. De même, on pourrait ajouter que dans un courriel, le ou les récepteurs peuvent répondre librement à ce courriel. Regardons le cas du livre maintenant. Un livre, c’est une communication à sens unique. Il n’y a pas de rétroaction possible de la part du lecteur. On ne répond pas à un livre, sinon par un autre livre.

Mon chum apporte aussi une autre distinction, celle du niveau hiérarchique entre les divers intervenants. Regardons ça un peu. Sur un forum, tous les participants sont considérés égaux. C’est-à-dire que, dans la mesure où la modération est minimale ou inexistante, n’importe qui peut écrire et répondre à n’importe qui, sans qu’il y ait de véritables contrôles. De l’autre côté, sur un blogue, on peut activer la modération et il y a effectivement une réelle hiérarchie entre les participants. Par exemple, sur mon blogue, je suis le seul qui peut produire des billets et des pages, mais je permets à tous de publier des commentaires. Pas la même chose.

Nous avons donc ici deux critères pour identifier les types de communication possible. Mais pourquoi s’arrêter là? N’y a-t-il pas moyen d’en trouver d’autres? Je crois que oui. Regardons ça de plus près.

Un nouveau critère qui me vient spontanément à l’esprit, c’est la « synchronicité » de la communication. Par exemple, un courriel se passe en mode asynchrone, c.-à-d. que la communication ne s’effectue pas en même temps. Même chose avec un blogue et un forum de discussion. Par contre, le clavardage est en mode synchrone, tout comme le téléphone. Je ne peux passer sous silence ici Google Wave qui se situe lui aussi en mode synchrone, mais avec la particularité que les objets sont permanents, c.-à-d. que si on quitte l’environnement et qu’on y revient, on peut reprendre part à la discussion sans avoir perdu quoi que ce soit et même suivre la chronologie de ce qui s’est passé. C’est difficile à expliquer, mais c’est très clair lorsqu’on le voit en action.

Donc, résumons ce que nous avons pour l’instant : niveau d’interaction (aucune, libre ou modérée); hiérarchie des participants (passif, actif ou modéré); « synchronicité » (synchrone, asynchrone).

à suivre…

Publicités

Written by Le barbare érudit

13 décembre 2009 à 9 h 42 min

Publié dans Général

16 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Je suis curieuse devoir où tu veux en venir…

    lionne

    13 décembre 2009 at 11 h 41 min

  2. Je réfléchis à voix haute, si tu veux. Mais j’ai une idée et je l’explore. Pour voir si ça fait du sens.

    lebarbareerudit

    13 décembre 2009 at 11 h 46 min

  3. Cher Barbare,
    J’ai bien peur qu’il n’y ait d’autres différences entre « blog » et « salon de discussion »…
    En voici un exemple.
    Pourquoi ais-je effacé mon blog autrefois? Je préfère ne pas être en communication directe avec des fâcheux éventuels. J’ai essayé la modération, mais j’étais obligé de lire les textes des trolls avant de les éliminer… et certains importuns tenaces réitéraient leurs méchancetés!
    Avec le blog d’un autre, quand quelqu’un me déplaît, j’efface le site de mes liens, tout simplement.
    Pourquoi faire compliqué et perdre son temps à se justifier?
    Amitiés
    Plusieurs philosophes (Nietzsche par exemple) ont parlé de solitude « choisie ». Je ne vais pas si loin: éradiquer le fâcheux du moment me suffit… Ce n’est pas une philosophie pour moi!

    Armand

    13 décembre 2009 at 11 h 49 min

  4. J’aime te lire tous les jours ,car je crois qu’on se rejoins quelque part. Continue tu est divertissant et sans être d’une essentiel ton blogue meuble un peu mes soirées. Joyeux Noël.

    Régent Picard

    13 décembre 2009 at 12 h 57 min

  5. Armand et Barbare,

    On peut aussi avoir des blogues sur invitations, un peu comme le fait La Peste qui n’a autorisé que des individus précis à le lire.

    J’aime bien l’analyse que fait le Barbare. Pour avoir touché au blog, au journalisme écrit, radio et télé ainsi qu’au livre.

    Par contre, on peut réagir à un livre par une critique, que soit par écrit ou oralement. Cela m’est arrivé et j’ai même eu le bonheur de voir la critique de ma critique publiée!

    Dans le cas du bouquin dont je parle, il y avait aussi une adresse courriel à la fin pour les «ceux» qui voulaient échanger davantage. Elle fut utilisée.

    Peut-in ajouter d’autres critères avec la capacité de retroaction et la possibilité de liens vers d’autres sources d’information?

    En passant, en tenant compte de tes critères actuels, on peut s’interroger aussi sur la capacité de construire un savoir commun.

    Le professeur masqué

    13 décembre 2009 at 13 h 52 min

  6. Il y a cela d’intéressant c’est que je suis promu au poste de  »chum » 😉 hahaha

    Je pense pouvoir affirmer sans me tromper que c’est le format forum, et l’environnement particulier qu’il donne, qui a permit cela.

    Je remet en doute le format blogue, d’un point de vue d’efficacité, mais je ne le condamne pas, loin de là. D’ailleurs je l’utilise régulièrement (à défaut d’autre chose).

    Par contre, ses points faibles sont trop évidents et grossiers pour ne pas être pointés du doigt.

    Ce que je trouve triste, surtout, c’est la mauvaise gestion »output/input ». Tout simplement.
    Mais comme il est clair qu’avec internet nous sommes en plein en train d’explorer les méthodes de communication (chat, forum, blogue, twitter, facebook, myspace, youtube, etc.., etc..) je suis convaincu que le format blogue sera remplacé à terme par quelque chose de mieux adapté. Bref, c’est une brique dans un mur, rien de plus.

    Aevus

    13 décembre 2009 at 14 h 54 min

  7. @tous

    Ma réflexion ne vise justement pas à justifier ou condamner le blogue ou quelqu’autre canal de communication sur le net. Au contraire, je m’interroge sur ces moyens, sur ce qui les distingue, ce qui les unis, est-il possible d’identifier les grandes catégories de communication sur la toile?

    Ma réflexion n’est pas terminée et il y a encore tellement à dire. J’en suis à ramasser mes idées encore.

    Un commentaire sur Google Wave. J’ai instinctivement l’impression de voir Google Wave comme le précurseur de quelque chose qui risque de complètement transformer la façon dont fonctionne la communication parce que c’est à la fois synchrone et asynchrone, la participation peut-être libre ou modéré, et il est possible de hiérarchiser les participants. De plus, et ça je n’en ai pas encore parlé, c’est hautement non-linéaire comme communication et il est possible d’intervenir à tous les niveaux.

    Il y a là quelque chose de très puissant au potentiel immense. À savoir si ça va marcher, ça reste à voir.

    Je poursuis cette réflexion plus tard.

    lebarbareerudit

    13 décembre 2009 at 15 h 24 min

  8. Il y a sans aucun doute des formats de communication online qui s’en viennent qui transformeront (encore) le paysage mondial.

    Le plus spécial dans tout ça, c’est que les ingrédients pour la recette magiques sont relativement simples. Il faut juste mettre ça en application et faire en sorte que les gens adhèrent.

    Il reste que le nerfs de la communication, c’est le contenu. Et sa gestion est difficile.

    Aevus

    13 décembre 2009 at 15 h 31 min

    • Tu parles d’un autre sujet.

      D’un côté, il y a les outils pour produire du contenu, c’est ce dont il est question ici pour l’instant.

      D’un autre côté, il y a le contenu lui-même. Et ça, je crois qu’on ne finira jamais d’en parler. Et c’est tant mieux.

      lebarbareerudit

      13 décembre 2009 at 19 h 49 min

  9. «Je ne me sens absolument pas le besoin de justifier quoi que ce soit à qui que ce soit en ce qui concerne mon blogue. J’écris pour le plaisir de le faire et je vais continuer de le faire tant et aussi longtemps que j’éprouverai du plaisir à le faire. C’est tout.» : Je dirais la même chose en ce qui concerne mon blog. C’est une sorte de journal intime «semi»-public, en ce sens que j’écris souvent sans tenir compte vraiment du public qui me lit.

    Mâle Commode

    13 décembre 2009 at 18 h 42 min

  10. Dans ce cas, pourquoi certains blogs sont-ils fermés, comme celui dont Professeur Masqué fait mention? Si vous avez des blogs, ne devraient-ils pas être accessibles à tous?

    cendrillon

    13 décembre 2009 at 23 h 10 min

    • Je crois que certains préfèrent un blogue privé afin d’éviter à avoir à traiter avec les indésirables ou alors si ils travaillent sur un projet personnel et secret, ou encore dans le cadre d’une entreprise, histoire d’avoir un lieu de discussion privé, etc.

      lebarbareerudit

      14 décembre 2009 at 19 h 24 min

  11. J’ai été modératrice de forum et, forcément, j’ai longuement participé à la construction et à l’élaboration de celui-ci. Je pense que les besoins des forumeurs sont différents de ceux des blogueurs et centrés sur les échanges. Je perçois le forum comme une place publique, un lieu commun.

    Pour ma part, je blogue et je lis des blogues, mais j’aime le fait que chaque site est un univers en soi, qu’il représente un peu comme la maison d’une personne. J’y suis invitée, je respecte les lieux, j’engage parfois des discussions, mais le plus souvent, je passe silencieusement.

    La conversation n’est pas au centre de mon blogue, j’écris pour le plaisir d’écrire et celui d’être lue et commentée rapidement. C’est ma maison, j’invite les gens comme chez moi, je mets à la porte les impertinents, voilà.

    Les médias ne s’excluent pas, je peux passer du temps sur la place publique et du temps dans ma maison. Et contrairement à la vision de M. et Mme tout le monde, j’ai également une vie sociale (très active), un travail, une famille. Mais de ceci, je sais n’avoir pas besoin de convaincre quiconque ici.

    en espérant que ma réflexion contribue à la tienne.
    Rouge

    rougem

    15 décembre 2009 at 13 h 36 min

  12. Le forum n’a pas non plus le même niveau artistique visuellement, ni le même souci du détail, ni le même investissement, ni la même espérance de vie, ni la même implication au niveau du temps… Il se rapproche plus de la téléconférence que du livre. Un blog ressemble à la personne qui le crée, c’est un univers global comme une période artistique en peinture ou l’écriture d’un livre, mais avec l’interaction de l’autre qui module, qui influence le parcours veut veut pas.
    Y-a-t-il eu un «De la communication 2» en fin de compte ?

    France

    France

    18 janvier 2010 at 13 h 57 min

  13. Merci rougem et France pour vos commentaires fort pertinents. Oui, vous contribuez à ma propre réflexion. Je travaille actuellement à une suite à ce billet, mais c’est un peu plus long et difficile que ce que j’entrevoyais.

    Mais ça va venir.

    lebarbareerudit

    18 janvier 2010 at 18 h 27 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s