Le barbare érudit

Je mange du phoque cru avec mes mains en lisant du Baudelaire.

hommage

with 5 comments

J’aimerais profiter de cette vitrine que je me suis créée pour rendre hommage à ma femme.

Ça fera bientôt 15 ans que nous sommes mariés. Remarquez comment je choisis le futur simple de l’indicatif pour en parler. Je parle d’avenir, du fait que, sans l’ombre d’un doute, nous fêterons ces 15 ans et que ce n’est que le début d’une aventure qui durera longtemps.

Mélanie. Pas une journée ne se passe sans qu’autour de moi, tout me rappelle ton absence.

Lorsque nous nous sommes quittés en ce 11 août, ça ne m’a pas frappé sur-le-champ. J’étais encore déphasé, et tout le long de cette interminable journée, j’ai préféré ne pas trop y penser.

Ça m’a frappé comme un bloc de ciment tombant sur le sol d’un troisième étage lorsque, à la maison, le soir, fatigué du voyage, j’ai compris que cette année serait longue et difficile. Je le savais avant. C’est là que je l’ai vraiment su.

J’ai pleuré.

J’ai pensé à toi et à Maxime, et je me suis demandé si c’était la bonne décision.

J’ai douté.

J’ai regardé toute la somme de travail à faire, le défi du déménagement, la nouvelle école, repartir à zéro comme si neuf ans au Nord suffisaient à nous rendre aptes à tout affronter.

Et aujourd’hui, je ne sais toujours pas. Je ne sais toujours pas si c’est la bonne ou la mauvaise décision. Et bien que nous l’ayons prise ensemble, je ne suis toujours pas capable de me convaincre totalement que c’est ce qu’il fallait faire.

Mais comme toi, je ne suis pas un lâcheur. Je vais donc faire ce qu’il faut pour que cette année passe le plus vite possible. Et je m’accrocherai à l’espoir que nous serons réunis l’année prochaine.

C’est fou comment toutes ces années en dents de scie nous ont rapprochés. J’imagine que c’est ce que nous voulons vraiment dire quand, comme ça, pour rire, nous nous disons que nous sommes prêts à vivre notre retraite. Tu es, avec Maxime, la personne la plus importante dans ma vie.

Je t’aime.

Publicités

Written by Le barbare érudit

4 novembre 2009 à 20 h 23 min

Publié dans Général

5 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. T’as tout mon respect cher Barbare.

    C’était ma brève intrusion dans cet instant à Mélanie, Maxime et toi.

    Je me retire sur la pointe des pieds là.

    x
    x
    x

    Drew

    4 novembre 2009 at 23 h 08 min

  2. Je crois comprendre que ton lieu de résidence est LE facteur principal de cette séparation, non ?

    Garamond

    5 novembre 2009 at 9 h 04 min

    • C’est un peu plus compliqué que ça. Je vous reviendrai avec un commentaire plus détaillé sur cette histoire, mais disons que, pour apaiser ta curiosité, nous ne sommes pas ensemble pour l’instant parce que je travaille à Quaqtaq et elle, à Kangiqsuaqlujjuaq, où je travaillais l’année dernière.

      lebarbareerudit

      5 novembre 2009 at 9 h 21 min

  3. Mon Nelson, c’est très très beau ce que tu as écrit en pensant a Mélanie et Maxime….Mais tu sais ça passe tellement vite et c’est certain que l’expérience que tu auras pris sera des plus bénifique pour toi et ta famille
    Je t’adore mon fils
    maman xxx

    Ta mere Patricia

    5 novembre 2009 at 19 h 09 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s