Le barbare érudit

Je mange du phoque cru avec mes mains en lisant du Baudelaire.

Pas de télé?!?

with 9 comments

Le prof masqué me demandait récemment pourquoi je n’avais pas de téléviseur à la maison. J’avoue qu’à première vue, ça peut sembler assez particulier : en connaissez-vous beaucoup des gens qui n’ont pas de téléviseur en 2009?

Mais il y a une belle (quoique temporairement triste) histoire derrière ça. Permettez-moi de vous la raconter…

J’ai enseigné durant neuf ans à l’école Ulluriaq de Kangiqsualujjuaq. Nous y sommes arrivé, ma fille, ma femme et moi en août 2000. À peine 20 mois après la terrible avalanche qui emporta tant d’enfants et de gens dans cette petite communauté…

Le directeur de cette école prit sa retraite l’année passée et j’ai soumis ma candidature pour le remplacer. Je n’étais pas seul et au final, on a préféré offrir le poste à un autre des candidats. Cependant, les choses ne se sont pas terminées là. Quelques jours après ce refus, la commission scolaire me demandait si je considérerais un poste dans une autre communauté. J’ai accepté et je suis donc venu passer une entrevue à Quaqtaq.

Je discutai longuement de tout ça avec ma femme et ma fille. On ne quitte pas un job et une communauté comme ça après neuf ans. Nous en sommes venus à la conclusion que, considérant le temps qu’il nous restait avant la fin de l’année et l’ampleur de la tâche qu’un déménagement représentait, je partirais seul, un an, alors qu’elle resterait derrière avec notre fille, à Kangiqsualujjuaq, ce qui lui donnerait tout le temps voulu pour s’occuper du déménagement.

Mais voilà, on ne m’a pas choisi. Encore une fois. Oui, j’ai été déçu. Mais bon, je faisais contre mauvaise fortune bon gré. Et j’allai donc passer d’excellentes vacances avec ma petite famille avant de revenir enseigner à Kangiqsualujjuaq.

Non.

J’ai reçu le coup de téléphone vers 11 h le matin. Nous étions le 4 août. Les ressources humaines de la commission scolaire changeaient d’avis : on m’offrait le poste de directeur à Quaqtaq. Dire que j’étais surpris est un euphémisme. J’étais très surpris, mais surtout, dans ma tête, je voyais mille raisons de dire non : je ne suis pas prêt; je ne veux pas laisser ma fille et ma femme; je n’ai rien avec moi; il faut me trouver un remplaçant (petite parenthèse : je sais que, techniquement, c’est pas la job de l’enseignant qui part de s’occuper de son remplaçant; mais là, c’est pas pareil; premièrement, on parle du Nunavik, pas du centre-ville de Montréal; deuxièmement, comme j’enseigne à ma fille, si je pars, elle n’a plus d’enseignant; ça me fait chier, ça; finalement, j’ai un certain sens de l’éthique professionnel qui fait que je m’intéresse à ce qui arrive aux élèves et à mes collègues de travail); bref, vous voyez le topo.

J’acceptai.

Donc, comme ça, l’air de rien, le 4 août, je me réveillai enseignant et me couchai directeur d’école. Je n’ai eu que quelques jours pour m’organiser. Je retournai à Kangiqsualujjuaq le 11 août afin d’aller m’y préparer quelques boîtes de choses essentielles telles que de la vaisselle, des draps, mon linge, quelques livres, ma chaîne stéréo. Comme ma fille et ma femme revenaient vivre ici, je leur laissai pratiquement tout, me contentant du strict minimum.

Donc, pas de télé. J’aurais pu, il est vrai, prendre le petit téléviseur dans la chambre de ma fille (puisqu’elle ne s’en sert jamais), mais je préférai vivre sans ça, surtout que, soyons honnêtes, il n’y a que très très peu de choses intéressantes qui passent sur cet écran.

Ça fait maintenant un mois. Qu’est-ce que j’en pense? Je me sens libre. J’ai plus de temps pour à peu près tout ce que j’aime : la lecture, la musique, me faire à manger. Ça ne manque pas. Je peux regarder des films sur mon ordi, j’ai internet, je suis un cours à distance à l’université, je lis, j’écris et mon travail exige beaucoup. Donc, la télé…

Sauf une chose. Le football. Ça me manque. J’aime le football, le seul sport que je suis assidûment. Mais bon, on s’informe des résultats.

Publicités

Written by Le barbare érudit

19 septembre 2009 à 15 h 57 min

Publié dans Général

9 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. Merdouille! Et ça te fait combien de kilomètres de distance entre Kangiqsualujjuaq et Quaqtaq? J’ai cru voir qu’il ni a pas de routes entre les deux 😕 J’espère tout de même que t’as l’opportunité de voir ta femme et ta fille…

    J’suis bien content d’être tombé par ici moi! J’vais apprendre beaucoup

    Drew

    19 septembre 2009 at 22 h 25 min

  2. Tu sais, Drew, c’est une décision qu’on a prise ensemble. Je ne te dirai pas que c’est facile. Loin de là. Vivre loin de ceux qu’on aime n’est jamais une sinécure. Nous allons nous voir durant le week-end de l’action de grâce, peut-être au mois de novembre et en décembre, à Noël. Ensuite, on verra.

    lebarbareerudit

    20 septembre 2009 at 9 h 35 min

  3. J’ai longtemps vécu sans télé, avant même tout le contenu disponible sur Internet et j’en ai fait deux constats :

    1- La capacité des téléspectateurs à supporter d’être interrompus par les publicités.

    2- Leur indifférence devant la violence décrite dans les bulletins d’information. C’est très troublant quand on vit détachée de cela.

    Maintenant je suppose que lorsque l’on a accès à Internet, on n’est plus vu comme une bibitte étrange lorsque l’on avoue ne pas avoir la télé. Mais pas de télé et pas d’internet, alors là, il ne reste plus que d’avouer vivre à Quaqtaq pour passer pour un bizarre érudit !

    Missmath

    20 septembre 2009 at 13 h 42 min

  4. Tu vois, Missmath, ce qui me trouble le plus dans tout ça, c’est ce qu’on tolère comme ineptie à la télé. C’est qu’on accepte d’être pris pour des cruches, des ignares. Oui, il y a quelques émissions dignes de mentions. Il se fait même de la très bonne télé parfois. Malheureusement, ces émissions sont noyées dans une mer de médiocrité à s’en mordre les doigts.

    Mais j’ai internet! Si, si, j’ai internet!

    lebarbareerudit

    20 septembre 2009 at 16 h 43 min

  5. Tu vois, Barbare, moi, la télé a été débranchée lors du départ de Ex-madame Masquée il y a un an et demi. J’en avais marre de cette laveuse à neurones. J’écoute parfois le hockey chez des amis, mais c’est tout. Il y a tant d’autres choses à faire!

    le professeur masqué

    22 septembre 2009 at 18 h 52 min

  6. À qui le dis-tu!

    Comme je l’écrivais, je ne m’en ennuie pas vraiment. En fait, je me sens libérer dans un sens. Comme si « l’obligation morale » d’être au courant de toutes les inepties qui sont projetées sur l’écran m’était passée!

    lebarbareerudit

    22 septembre 2009 at 19 h 10 min

  7. Je vie très heureux sans téléviseur. J’entend par téléviseur ce qui capte les canaux de diffusion en direct car je n’ais simplement plus d’antenne, pas plus de cable même si j’ai physiquement l’appareil relié à une source dvd et un ordinateur.

    La publicité, les émission tronqués à 23 ou 45 minutes (voir pire) et le bourrage de placement publicitaire ne me manque pas. Pas une seconde, et je ne parle même pas de la télé-réalité qui en plus polue la radio.

    Si j’ai une rage de télé québecoise, je vais faire un tour sur tv-qc.net et regarde le tout lorsque cela me plait.

    Sylvainp

    23 septembre 2009 at 13 h 47 min

  8. Inepties? Mets-en! Dans un billet récent, tu parlais du rythme que nous imposent les élèves. Mais quMen est-il de la télé? Je ne parle pas seulement de devoir diner avant ou après les nouvelles, mais aussi de la mode, de la consommation…

    le professeur masqué

    25 septembre 2009 at 20 h 17 min

  9. @ Sylvain : c’est aussi vers ça que je m’enligne : un gros écran pour y visionner des films et peut-être aller sur internet. Mais la télé… remarquez qu’avec le retour de ma fille et de ma femme l’année prochaine, je n’aurai peut-être pas trop le choix.

    @ le prof masqué : tout à fait. Cette maudite boîte nous impose un rythme, elle régit, dans le sens de régence, notre vie et nous empêche de la contrôler en nos « forçant » à la suivre. Nous devenons littéralement esclave de la petite lucarne.

    lebarbareerudit

    25 septembre 2009 at 23 h 58 min


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s