Le barbare érudit

Je mange du phoque cru avec mes mains en lisant du Baudelaire.

Je ne crois pas

with 6 comments

Il y a longtemps que je voulais écrire un billet sur la religion et son contraire, l’athéisme. Le problème, c’est quel angle aborder : l’existence de Dieu? La foi? La moralité? Toutes ces questions, et des dizaines d’autres, sont non seulement pertinentes, mais pavent la voie à une réflexion en profondeur sur la nécessité de l’idée de Dieu dans nos vies. Malheureusement, d’innombrables savants beaucoup plus érudits que je ne le serai jamais ont déjà abordé toutes ces questions avec verve, intelligence, profondeur et beaucoup d’humour.

Que me reste-t-il? Il ne me reste qu’à affirmer à la face du monde que je suis athée. Aussi athée qu’on puisse l’être. Selon toute vraisemblance, Dieu, qu’il se nomme Yahvé, Allah, Krishna ou Bouddha, n’existe pas. Il n’est que l’invention d’hommes longtemps depuis disparus qui cherchaient désespérément à expliquer un monde qu’ils ne comprenaient pas.

Être athée, c’est affirmer que l’homme seul est responsable de ses actions sur cette terre. Il n’a que lui à blâmer pour l’état actuel de la planète, que ce soit en lien avec l’environnement, la paix ou la pauvreté. L’athée ne peut s’en remettre à une force qui le dépasse lorsque les conséquences de ses actions le rattrapent. Il est impossible de se cacher derrière le visage bienveillant d’un vieil homme (blanc!) barbu pour dire que les temps sont durs, que ce sont des épreuves que Lui nous envoie pour éprouver notre foi.

À mon humble avis, la religion, c’est l’ultime recours lorsque vient le temps de se déresponsabiliser. Avec la religion, on a la plus grande excuse pour ne pas faire face à ses gestes et à tout ce qui s’ensuit. On a qu’à invoquer Son nom pour ainsi se laver, tel un Ponce Pilate, de tous les maux que nous avons causés.

Ici, un très grand nombre d’exemples me viennent à l’esprit pour justifier un tel commentaire. Je pense à tous ces prêtres agresseurs d’enfants que le clergé s’empressait de déplacer d’une communauté à l’autre dans l’espoir d’étouffer ces scandales en attendant que ces derniers retrouvent le droit chemin (guidé par Dieu, on imagine). Ou encore ces fous de Dieu qui n’hésitent pas à polluer à tout vent sans égard pour l’avenir qu’ils lèguent à leurs descendants. On pense tout naturellement aux djihads, aux guerres religieuses, aux terroristes, aux croisades, à l’extermination quasi systématique de l’autre pour peu qu’il ne soit pas comme nous…

Encore une fois, l’athée ne peut se cacher derrière la religion pour justifier ses gestes. À la foi religieuse, il oppose la moralité humaniste, la base de nos sociétés modernes.

Publicités

Written by Le barbare érudit

18 juin 2009 à 7 h 33 min

Publié dans Général

6 Réponses

Subscribe to comments with RSS.

  1. J’ajouterais, cher ami, parce que la chose m’interpelle particulièrement, que d’être athée, c’est aussi affirmer que notre présence sur la Terre est notre seule et unique chance d’être heureux.

    Ça peut paraître tomber sous le sens, mais le corollaire de cette idée, c’est qu’il faut dès lors admettre que ceux et celles qui souffrent de par le monde n’auront jamais la chance de connaître autre chose, c’est affirmer que ces enfants qui meurent de malnutrition et des guerres n’auront tout simplement pas d’autre chance de vivre et de connaître les joies de la vie… d’où l’urgence et le drame!

  2. Croire au divin ou pas, moi je crois. Je ne rejette pas les sacrements de l’église Catholique que j’ai reçu, je vais m’assurer que mes enfants les aient, et au moment de rendre l’âme, je vais avoir une croix sur mon urne ou sur ma pierre tombale.

    Oui, la religion a été souvent prétexte aux pires abus et calamités. Mais on oublie tout ceux à qui elle s’est avéré phare quand le rationnel s’est obscurcis. Si deux personnes très près de moi ne s’en seraient pas remise à une puissance supérieure à un moment de leur vie où ils en avaient perdu le contrôle, je suis convaincu qu’ils n’auraient pas pû aujourd’hui profiter finalement de leurs vies. Je ne serais probablement pas non plus la même personne que je suis aujourd’hui si je n’aurais pas eu l’enseignement religieux que j’ai reçu.

    Si la religion fait aujourd’hui office de quasi-folklore avec « l’illumination » apporté par la circulation d’information et les progrès de la science, n’en demeure pas moins qu’elle véhicule généralement des valeurs honorables, bien que certaines soient discutables.

    Bye.

    Stoik

    18 juin 2009 at 20 h 00 min

  3. Je ne crois pas vraiment en Dieu. Je crois qu’il est impossible d’affirmer ou de nier son existence.

    Je crois que certaines choses ne nous seront jamais expliquées, il y en a que ça fatigue, moi je trouve ça beau.

    Je n’ai pas besoin de toucher l’amour que j’ai pour mon mari afin d’y croire.

    J’aime pas les étiquettes, j’aime pas les regroupements. Les associations humanistes, les gens qui se définissent comme athés, sont pour moi comme les gens qui appartiennent à une religion, ils ont choisi leur camp.

    Moi je me contente d’observer et de réfléchir…

    Cannelle

    19 juin 2009 at 8 h 44 min

    • Tu vois, Cannelle, lorsque tu dis : « Je crois qu’il est impossible d’affirmer ou de nier son existence. », tu prends position. Tu entre dans le camps des agnostiques, i.e. ceux qui ne savent pas, ceux qui sont assis sur la clôture. Je ne dis pas que c’est bon ou pas, que tu as tort ou raison. Mais tu as, que tu le veuilles ou non, choisi ton camps.

      Ceci dit, tu as le droit de croire que l’athéisme s’assimile à une forme de religion. Mais ce n’est pas le cas. Faire parti d’un groupe n’est pas la même chose que de dire que ce groupe représente une forme de religion. Être athée, ça veut dire ne pas croire en dieu. Point à la ligne. Je ne me regroupe pas avec d’autres athée, je n’appartiens pas à une association d’athée, je ne participe pas à des rencontres d’études athéistes (peu importe ce que ça pourrait être) et la plupart des gens que je connais et côtoie sont religieux. Je ne fais qu’énoncer une évidence, celle de reconnaître mon athéisme.

      Je n’aime pas plus les étiquettes que toi. Mais, tout comme moi, tu es quand même « casé » avec tout un tas d’étiquettes : ton sexe, ton groupe d’âge, ton niveau d’éducation, ton revenu, ton métier, etc. Est-ce que ça fait de ces catégories des religions?

      (Bienvenu à la secte des 15-20 ans.)

      (J’oubliais, la secte des femmes, n’appelle-t-on pas ça le féminisme?)

      lebarbareerudit

      19 juin 2009 at 11 h 01 min

  4. […] Par lebarbareerudit Leave a Commentaire Catégories: Général J’ai récemment crié haut et fort que j’étais athée. Deux commentaires faits à la suite de ce billet m’ont interpellé et j’ai décidé de […]

  5. […] un commentaire » Je ne me suis jamais caché d’être athée. Je l’affirme et je le répète sans […]


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s