Le barbare érudit

Je mange du phoque cru avec mes mains en lisant du Baudelaire.

La nouvelle année

leave a comment »

Avec les fêtes vient le changement d’année. Cela veut dire qu’encore une fois, la terre a fait le tour du soleil. Comme chaque fois depuis plus de quatre milliards d’année.

Mais en tant qu’enseignant, le changement d’année ne revêt pas une très grande importance. Pour moi, l’année commence fin août et compte deux saisons : l’année scolaire et les vacances d’été. Mon année en chevauche deux, et c’est comme ça que je perçois le monde.

J’imagine très facilement que pour plusieurs professions, il en va de même. Parce que l’année est rythmée par les vas et viens incessants de périodes de travail accru suivi d’accalmies bienvenues. Ce sont ces alternances qui nous permettent d’apprécier davantage notre travail, notre boulot.

Publicités

Written by Le barbare érudit

5 janvier 2009 à 14 h 36 min

Publié dans Général

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s