Le barbare érudit

Je mange du phoque cru avec mes mains en lisant du Baudelaire.

Courte victoire, amère victoire

leave a comment »

Le parti libéral doit avoir le triomphalisme modeste. Alors que les sondages lui donnait une large majorité, le vote lui a rappelé que sa majorité ne tient qu’à un très petit nombre de siège. Il est clair que, malgré le résultat des élections, le pari risqué que Charest a tenté ne lui a pas été aussi bénéfique que ce qu’il espérait.

Au contraire, le PQ n’attendant rien se retrouve avec une bien meilleure performance et remet ce parti sur les rails. C’est une défaite beaucoup plus facile à prendre que la courte majorité des libéraux.

Publicités

Written by Le barbare érudit

8 décembre 2008 à 23 h 11 min

Publié dans Politique provinciale

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s